Rodriguez et Quintana favoris au Giro mais attention aux outsiders

Nairo Quintana et Joaquim Rodriguez
Nairo Quintana et Joaquim Rodriguez - © JOEL SAGET - BELGAIMAGE

C’est de Belfast que démarrera ce vendredi 9 mai le prochain Giro. Avec Froome, Contador et Nibali concentrés sur le Tour de France, les grands favoris pour la course italienne sont Joaquim Rodriguez et Nairo Quintana. Mais attention, les outsiders sont nombreux avec les italiens en premier ligne. Côté belge, c’est sur Thomas de Gendt et Maxime Monfort qu’il faudra compter.

Les deux grands favoris :

Joaquim Rodriguez (Team Katusha) : Après une deuxième place au Giro 2012, une 3e place au Tour 2013 et deux troisièmes places au Tour d’Espagne (2010 et 2012), l’Espagnol de 34 ans est déterminé à remporter un grand Tour. Assisté par des coureurs comme Dani Moreno et Giampaolo Caruso, le vice-champion du monde 2013 semble plus qu’en mesure d’y parvenir. Les côtes italiennes réputées pour leurs pourcentages lui conviennent parfaitement.

Nairo Quintana (Movistar) : C’est le grand rival de Rodriguez. Le petit colombien a prouvé sur le dernier Tour de France qu’il pouvait rivaliser avec n’importe qui en montagne. Sur ce Giro très accidenté et dans lequel les épreuves contre-la-montre jouent un rôle moins important que sur le Tour de France, le capitaine de Movistar a toutes les cartes en main pour décrocher, à 24 ans, sa première grande course à étapes.

Les outsiders

Cadel Evans (BMC): Le champion du monde 2009 de Mendrisio a désormais 37 ans et semble plutôt sur la pente descendante. Attention cependant à ne pas sous-estimer le vainqueur du Tour de France 2011 qui a affiché à de nombreuses reprises la grinta nécessaire pour rester dans la roue des meilleurs.

Rigoberto Uran (Omega Pharma-Quick Step): Le Colombien a un objectif en tête : améliorer sa deuxième place de l’an dernier. Uran qui ne pouvait pas prétendre à un rôle de leader chez Sky a décidé de courir pour Omega Pharma-Quick Step et d’affirmer définitivement ses ambitions. Un choix gagnant ?

Ryder Hesjedal (Garmin-Sharp) : Même s’il s’est un peu perdu lors de ces deux dernières saisons, le vainqueur du Giro 2012 aura son mot à dire.

Daniel Martin (Garmin-Sharp) et Nicolas Roche (Tinkoff-Saxo) : Les deux irlandais auront à cœur de bien se classer dans ce Giro qui démarre sur leurs terres.

Les Italiens cherchent un successeur à Nibali

Sans Vincenzo Nibali, vainqueur l’an dernier, les Italiens ont plusieurs cartes à jouer. Difficile pourtant que celles-ci soient gagnantes. Le podium est, lui, certainement accessible.

Ivan Basso (Cannondale) : Le double vainqueur du Giro (2006 et 2010) est certainement le transalpin le plus accrédité. Assisté par Moreno Moser, le capitaine de Cannondale retrouvera le Monte Zoncolan dans les rampes duquel il avait réalisé un exploit mémorable.

Michele Scarponi (Astana) : Lieutenant de Nibali chez Astana mais promu capitaine pour ce Giro, Michele Scarponi a déjà remporté un Tour d’Italie en 2011. L’ancien Lampre avait terminé la course à la deuxième place mais avait été déclaré gagnant suite au déclassement d’Alberto Contador. Cette fois-ci, Scarponi veut arriver à Trieste avec le maillot rose sur ses épaules.

Cunego-Ulissi (Lampre) : Le duo Lampre n’est pas parvenu à se distinguer sur les ardennaises. Il espère que l’issue sera différente sur cette course à étapes de trois semaines.

Domenico Pozzovivo (AG2R) : Le petit grimpeur de chez AG2R a déjà réalisé trois Top 10 sur le Giro. Cette année, il pourra viser au mieux un Top 5.

La Belgique mise tout sur De Gendt et Monfort

Cette année, les Belges au départ seront 15 (Eijssen, Hermans, Armee, Dehaes, Dockx, Monfort, Van Der Sande, D. Vanendert, Wellens, De Gendt, Keisse, Pauwels, Serry, Vermote et De Backer).

Notre coureur le plus en vue est assurément Thomas De Gendt. Il est pratiquement impossible qu’il reproduise son incroyable troisième place sur le Giro 2012 mais les hommes forts de la course le prendront en considération. Ce sera probablement l'homme le plus important pour Rigoberto Uran.

L’autre coureur belge qui a des ambitions de Top 10, c’est Maxime Monfort. Le coureur de chez Lotto-Belisol devrait être le capitaine de route de son équipe et pourrait également viser une victoire d’étape prestigieuse.

Kenny Dehaes, quant à lui, tentera de se mesurer aux sprinters. "Je veux terminer quelques fois dans le Top 5 ou le Top 3. Tout ce qui viendra d'autre sera un plus", a-t-il déclaré à Sporza.

G. Zidda

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK