Rétro : Grand Prix de l'Escaut 2018, le passage à niveau de la discorde

La 108ème édition du Grand Prix de l'Escaut, parfois considéré comme le "Championnat du Monde des sprinters", aurait dû tenir en haleine tous les passionnés de vélo ce mercredi. Mais la pandémie de coronavirus en a décidé autrement...

>> Rétro : Le jour où Philippe Gilbert a mis la Flandre à ses pieds

>> Rétro E3 : Museeuw, Tchmil, Boonen le cannibale, Merckx à la diète...

>> Rétro Gand-Wevelgem : Retour en images sur 7 éditions mémorables

>> Rétro "À travers la Flandre" : Pas de cerise sur le Gatto pour Voeckler

Pour atténuer votre peine, nous vous proposons de revivre l'une des éditions les plus folles du Scheldeprijs...

En 2018, pas moins de trente-cinq coureurs sont mis hors course du Grand Prix de l'Escaut pour avoir franchi un passage à niveau fermé situé à Krabbendijke.

Après 104 kilomètres de course, le peloton est scindé en deux. Une partie du peloton réussit à franchir le passage à niveau, alors ouvert. Lorsque le groupe suivant, se trouvant à une dizaine de secondes, arrive à cet endroit, les barrières s'abaissent et le feu passe au rouge. Mais 35 coureurs, dont le grand favori, Dylan Groenewegen, mais aussi Arnaud Démare, Tony Martin ou encore Kris Boeckmans, forcent le passage. Ils sont un peu plus tard mis hors course...

"Un commissaire de course à moto se trouvait au passage à niveau, comme c'est toujours le cas, et a pu observer l'infraction, avait alors raconté le commissaire UCI Luc Geysen. Le groupe a été retenu et mis sur le côté. Il a été annoncé aux coureurs qu'ils pouvaient quitter la course. Leurs dossards ont été notés. Ils ne pouvaient pas ignorer que le passage était fermé, nous ne pouvions qu'appliquer le règlement."

"J'étais dans un groupe à quinze secondes du peloton principal, avait pour sa part relaté le véloce sprinter néerlandais Dylan Groenewegen. J'ai vu les feux s'allumer pour le premier peloton qui a pu continuer sa route. Nous avons fait de même et nous avons été exclus de la course. Je tiens à rappeler qu'en course, ce n'est pas la première chose à laquelle tu fais attention. Ce n'est pas une excuse en soi. J'assume et je ne conteste nullement la décision. J'ai enfreint le règlement. Néanmoins, il faudrait qu'il soit appliqué à tout le monde."

"Au moment du barrage, les commissaires auraient dû arrêter tout le monde, avait lui commenté Marc Madiot, le boss de la formation Groupama-FDJ d'Arnaud Démare. Ils ont eu de la chance. Pour le même prix, la barrière aurait pu se fermer au milieu du peloton car c'était très étiré à ce moment-là, mais éliminer 35 coureurs de cette manière, c'est du n'importe quoi."

Débarrassé de cette manière de quelques-uns de ses principaux adversaires mais aussi de Marcel Kittel, quintuple vainqueur de l'épreuve, sur crevaison, le Néerlandais Fabio Jakobsen (Quick-Step) remporte le premier de ses deux succès à Schoten, où il est encore à ce jour le tenant du titre...

Les coureurs disqualifiés : Tony Martin, Rüdiger Selig, Davide Martinelli, Lars Ytting Bak, Dylan Groenewegen, Timo Roosen, Amund Grondahl Jansen, Christian Knees, Ian Stannard, Roy Curvers, Lennerd Hofstede, Arnaud Démare, Riccardo Minali, Hugo Houle, Kim Magnusson, Conor Dunne, Michael Van Staeyen, Jimmy Turgis, Michael Svendgaard, Florian Vachon, Sjoerd van Ginneken, Amaury Capiot, Jordi Warlop, Dries De Bondt, Mathias De Witte, Kris Boeckmans, Steven Lammertink, Wesley Kreder, Kevin Van Melsen, Jimmy Duquennoy, Michael Paluta, Jonas Koch, Adrian Kurek, Patryk Stosz et Tanner Putt

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK