Rétro : Gilbert mate Van Avermaet à Eupen pour s'offrir le Tour de Belgique 2011

Lorsque débute le Tour de Belgique 2011, Philippe Gilbert est dans la forme de sa vie. Le coureur de la formation Omega Pharma-Lotto comptabilise déjà sept succès depuis le début de la saison, dont les Strade Bianche et son incroyable quadruplé sur la Flèche Brabançonne, l'Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège.

Après son succès sur la Doyenne, le Liégeois a pris un mois de "repos", difficile donc de savoir dans quel état de forme il se trouve au moment où le Tour de Belgique démarre du côté de Buggenhout.

Mais dès le prologue de 5.6 kilomètres tracé dans la petite ville de Flandre-Orientale, Philippe Gilbert rassure tous ses supporters : il échoue à seulement une seconde du vainqueur, le Néerlandais Lieuwe Westra (Vacansoleil - DCM), qui s'empare du maillot de leader.

"Depuis Liège, j'ai pris un kilo, mais je me sens bien, avoue alors le coureur belge. L'objectif, c'est d'arriver à 100% au Tour de France où je viserai des victoires d'étape. Et sur ce Tour de Belgique, si l'équipe contrôle bien la course, je devrais remporter la quatrième étape."

Les deux étapes suivantes sont en effet promises aux sprinteurs. L'Allemand André Greipel (Omega Pharma-Lotto) décroche la timbale à Knokke, alors que le Lituanien Aidis Kruopis offre à l'équipe Landbouwkrediet un succès de prestige à Ypres.

Cette étape, qui passe par le Mont Kemmel, permet à Philippe Gilbert d'engranger des secondes de bonification et de s'emparer de la première place du classement général.

Une étape reine très animée...

C'est donc avec le maillot noir de leader de l'épreuve qu'il se présente au départ de l'étape reine, tracée entre Bertem et Eupen, qu'il "devrait remporter", comme il l'a annoncé avec confiance trois jours plus tôt. Stockeu et la Haute Levée permettent un premier écrémage à une soixantaine de bornes de l'arrivée, mais Philippe Gilbert en remet plusieurs couches dans la finale, tout en répondant aux attaques de ses adversaires.

En arrivant dans l'ascension du Mur de Frankendelle, au sommet duquel est jugée l'arrivée, ils ne sont plus que cinq. Quatre Belges, Greg Van Avermaet (BMC), Björn Leukemans (Vacansoleil - DCM), Bert De Waele (Landbouwkrediet) et Philippe Gilbert, et un Russe, Egor Silin (Katusha).

Imbattable sur les bosses propices aux puncheurs, Phil' place son accélération à 250 mètres de la ligne et ne laisse aucune chance à ses adversaires pour s'imposer devant ses supporters à Eupen, où il décroche - déjà - sa huitième victoire de la saison.

"On dirait que ça devient ma spécialité, ces courses aux parcours avec des pentes courtes mais raides, souligne Philippe Gilbert. Je possède déjà le maillot noir depuis hier, mais j'avais seulement marqué l'étape d'aujourd'hui en rouge dans mon carnet. J'ai à nouveau tout donné dans le dernier kilomètre, et personne n'est revenu sur moi. Le maillot de leader n'était pas un objectif en soi, mais maintenant que je l'ai, je ne vais pas me plaindre."

Le lendemain, le succès de l'équipe Omega Pharma-Lotto est total puisque le sprinteur allemand André Greipel remporte l'étape, alors que Philippe Gilbert s'adjuge le classement final du Tour de Belgique. Et de neuf ! Il terminera son incroyable saison 2011 avec la bagatelle de 18 victoires, et non des moindres...