Remco Evenepoel beau joueur après avoir été battu par Yves Lampaert : "Ça fait mal, mais le plus fort a gagné"

Grand favori du Championnat de Belgique du contre-la-montre, dont il avait fait un objectif à un peu plus d'un mois du chrono des Jeux de Tokyo, Remco Evenepoel (Deceuninck - Quick-Step) a été battu de vingt secondes par son coéquipier Yves Lampaert, qui avait l'avantage d'évoluer devant son public, à Ingelmunster.

Légitimement déçu sur le podium, le jeune coureur de 21 ans tenait toutefois à saluer la domination de l'autre spécialiste belge du contre-la-montre du Wolfpack.

"Yves roulait à la maison, il connaissait la région par cœur, il roulait à l'adrénaline, les supporters criaient un peu plus fort quand lui passait... Il était plus fort aujourd'hui, c'est simple !, a commenté Remco Evenepoel au micro de Samuël Grulois, l'envoyé spécial de la RTBF à Ingelmunster.  Nous sommes coéquipiers, mais un contre-la-montre, surtout un championnat, c'est une épreuve individuelle. Mais si quelqu'un d'autre que moi devait gagner, c'était lui, donc ça me fait tout de même un peu plaisir. Pour moi, il y a encore du travail avant les Jeux, je vais bien utiliser le mois à venir. On ne peut pas comparer ce chrono avec celui du Tour de Belgique, ici, il n'y avait quasiment que des virages, c'était très difficile de trouver un bon rythme. C'était aussi très dur avec la chaleur. Dimanche, nouvelle course, nouvelle chance avec l'équipe. Maintenant, je dois récupérer mentalement : ça fait quand même mal, car j'étais concentré sur aujourd'hui : on gagne, on perd, et ici on gagne avec l'équipe, c'est important aussi."

"Ce qui m'a porté vers la victoire, c'est le soutien du public, c'était incroyable !, a ajouté Yves Lampaert. Remporter ce titre devant mes supporters, je n'aurais pas pu rêver mieux. Avec la chaleur, avec Remco au départ, je ne pensais pas gagner. Mais je l'ai fait ! Je pensais rouler pour la deuxième place, je n'aurais jamais imaginé pouvoir battre Remco, c'est l'un des meilleurs coureurs du monde. Je suis très fier de moi, c'est fou. J'adore ce maillot tricolore, c'est l'un des plus beaux du peloton. J'espère lui faire honneur !"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK