Remco Evenepoel au départ du Tour de Wallonie? Christophe Brandt en rêve

Christophe Brandt  souhaite la présence de Remco Evenepoel.
Christophe Brandt souhaite la présence de Remco Evenepoel. - © PETER DECONINCK - BELGA

Le Tour de Wallonie se roulera cette année du 16 au 19 août. Il sera dépossédé d’une étape. Mais l’organisateur, Christophe Brandt n’y voit que des bonnes nouvelles. Il planche déjà sur les mesures de distanciation qui seront d’application. Et il se pose la question de savoir comment attirer Remco Evenepoel sur les sentiers wallons.

Christophe Brandt, cette date vous convient-elle ?

"A la base on préférait du 18 au 23 août histoire de terminer par un week-end. On serait arrivé à une semaine du Tour de France. Cela aurait été une préparation idéale. On pensait que l’on se serait retrouvé sans concurrence. Mais depuis la donne a changé. Milan San Remo pourrait se disputer le 22 août… Certains championnats nationaux pourraient finalement se disputer ce week-end-là. Les championnats d’Europe se sont ajoutés la semaine suivante… Il y a un peu embouteillage. Alors finalement on peut être satisfait avec la date que nous avons obtenue."

La bonne nouvelle c’est qu’il aura lieu. Ce n’était pas gagné…

"Oui mais nous restons dépendants des mesures qui seront prises par le gouvernement. Mais bon, si la situation continue de s’améliorer comme c’est le cas maintenant, on se dit que dans 2 mois on pourrait l’organiser dans des conditions plus ou moins normales. On devra prendre des dispositions pour éviter les rassemblements de foule. Mais c’est très positif que cette course puisse avoir lieu."

Le cyclisme est un sport populaire. Il sera facile de prendre des mesures de distanciation sociale ?

"Il faut être réaliste. C’est populaire mais on ne va quand même pas drainer 15 mille personnes sur les routes. Ce n’est pas un match de foot. Les supporters seront davantage disséminés sur l’ensemble du parcours. Les endroits stratégiques sont les départs et les arrivées. Et les villages VIP. On prévoira des sas et on évitera les contacts entre le public et les coureurs. J’espère que le public pourra profiter du spectacle. Nous attendons avec impatience les avis du Conseil de sécurité."

Ce Tour programmé à cette date, pourrait finalement devenir une bonne préparation au Tour de France ?

"Y a clairement un programme qui se dessine pour les grimpeurs. Avec en France, le Tour d’Occitanie et le Tour de l’Ain. Et une dizaine de jours plus tard, le Dauphiné. Le Dauphiné a été amputé de 3 étapes et il n’y aura pas grand-chose à aller chercher pour les coureurs qui ne sont pas des purs grimpeurs. Ces coureurs pourraient être plus à l’aise sur les routes wallonnes histoire d’aller chercher les derniers pourcentages de forme avant le Tour de France. J’ai l’espoir d’attirer des baroudeurs ou des sprinteurs"

Le top ce serait de pouvoir compter sur la présence de Remco Evenepoel au départ…

"Remco aime s’entraîner en Wallonie. Il aime les parcours vallonnés… On propose deux étapes qui pourraient le séduire. Dans la première version du Tour de Wallonie, nous avions un accord avec l’équipe Deceuninck-Quick-Step pour venir sur la course. Mais sans garantie que Remco soit dans l’effectif. Les équipes sont en train de plancher sur le programme de chaque coureur. Sa préparation pourrait passer par notre épreuve en vue des championnats d’Europe qui se joueront la semaine suivante. Je vais prendre contact avec Patrick Lefevere."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK