Qui sont les coureurs les mieux payés du peloton ?

Il y a quelques semaines le média italien La Gazzetta dello Sport annonçait le salaire de Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates), Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo), Egan Bernal (INEOS Grenadiers) et plusieurs autres coureurs du peloton. Le quotidien Het Nieuwsblad est venu compléter ce classement en publiant la liste des 20 coureurs les mieux payés. Mais combien gagnent les meilleurs coureurs ?

En partant du bas, on retrouve tout d’abord Fernando Gaviria (UAE-Team Emirates) à la 20e place, avec 1,8 million d’euros bruts par an. Elia Viviani (Cofidis) et Nairo Quintana (Team Arkéa Samsic) sont ex aequo à la 18e place avec un salaire d’1,9 millions d’euros bruts. Ensuite, pas moins de six coureurs gagneraient 2 millions d’euros bruts : Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix), Adam Yates (INEOS Grenadiers), Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma), Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), Jakob Fuglsang (Astana-Premier Tech) et Romain Bardet (Team DSM). Ce qui nous amène à la porte du top 10, où l’Italien Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) figure avec 2,1 millions d’euros bruts par an.

Le top 10, avec des habitués des grands tours et 4 coureurs d’INEOS

Il y a encore quelques années, il était rare d’entendre que des cyclistes professionnels soient millionnaires. Mais aujourd’hui, de plus en plus de coureurs dépassent le million brut sur une année. Dans le top 10, les professionnels présents ont, pour la plupart, soit gagné un ou plusieurs grands tours, soit été champion du monde. Il n’y aurait finalement qu’une exception et elle serait Belge. Certains coureurs font aussi partie d’équipes avec un gros budget : INEOS Grenadiers ou encore UAE Emirates. Le cyclisme continue d’attirer de nombreux sponsors qui rémunèrent les plus grands coureurs du peloton.

8. Valverde, Carapaz et Van Aert ex aequo

8 images
Alejandro Valverde, Richard Carapaz et Wout Van Aert toucheraient 2,2 millions d’euros bruts chacun par an. © RTBF avec Belga

Wout Van Aert (Team Jumbo-Visma), Alejandro Valverde (Movistar Team) et Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) gagneraient tous les trois 2,2 millions d’euros bruts par an. Assez étonnant de voir notre compatriote dans ce top 10, lui qui n’a gagné aucun grand tour et qui n’a jamais été champion du monde. Vainqueur sur Milan-San Remo et à plusieurs reprises sur des étapes du Tour de France, c’est la seule exception de ce top 10.

Valverde a déjà obtenu un maillot de champion du monde, a remporté une fois la Vuelta et trois fois le classement World Tour, tout cela sans compter ses quatre titres sur Liège-Bastogne-Liège et ses 17 étapes sur les étapes de grand tour.

Carapaz, quant à lui, s’est imposé au classement général du Giro, en 2019.

7. Le champion du monde Alaphilippe

8 images
Le Français gagnerait 2,3 millions d’euros bruts par an. © Belga

Sa victoire lors des derniers championnats du monde, ses différentes victoires lors des classiques ardennaises, sur le Tour de France et sans oublier sa popularité auprès du grand public, n’y sont pas pour rien. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick-Step) pointerait 7e avec un montant de 2,3 millions d’euros bruts. Le Français vient de prolonger son contrat avec l'équipe belge ce jeudi. Il est donc probable que son salaire ait été revu à la hausse par rapport aux chiffres annoncés.

6. L’ancien champion du monde Michal Kwiatkowski

8 images
Le Polonais toucherait environ 2,5 millions d’euros bruts par an. © BELGA

Michal Kwiatkowski (INEOS Grenadiers) toucherait la modique somme de 2,5 millions d’euros bruts sur une saison. Premier Polonais à devenir champion du monde, vainqueur sur le monument Milan-San Remo, sur Tirreno-Adriatico et porteur du maillot de champion de Pologne à plusieurs reprises, il fait partie des quatre coureurs d’INEOS Grenadiers dans le top 10.

5. Egan Bernal, vainqueur du Tour de France 2019

8 images
Vainqueur du Tour de France 2019, le Colombien gagnerait 2,8 millions d’euros bruts par an. © Belga

Le Colombien Egan Bernal (INEOS Grenadiers), vainqueur du Tour de France 2019 et du classement des jeunes, ainsi que Paris-Nice et le Tour de Suisse, serait le deuxième coureur d’INEOS le mieux payé dans le peloton. A seulement 24 ans, il serait rémunéré 2,8 millions d’euros bruts par an.

4. Geraint Thomas, au-dessus des 3 millions

8 images
Geraint Thomas, vainqueur du Tour 2018, toucherait la somme de 3,5 millions d’euros bruts par an. © Sirotti / Icon Sport

Le salaire annuel de Geraint Thomas (INEOS Grenadiers) dépasserait les 3,5 millions d’euros bruts par an. Le Britannique a notamment déjà gagné Paris-Nice, le Critérium du Dauphiné et surtout un Tour de France. Ajouter à cela ses multiples victoires lors des championnats du monde, mais aussi sur les Jeux Olympiques, de poursuite sur piste par équipes.

2. Tadej Pogacar, dernier vainqueur du Tour et Peter Sagan, triple champion du monde

8 images
Tadej Pogacar et Peter Sagan gagneraient tous les deux 5 millions d’euros bruts par an. © RTBF avec Belga

A seulement 22 ans, le vainqueur du Tour de France 2020 Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates) gagnerait 5 millions d’euros bruts par an. Avec ses trois titres de champions du monde et ses nombreux maillots verts sur le Tour de France, Peter Sagan (BORA-Hansgrohe) toucherait la même somme.

1. Chris Froome, le coureur le mieux payé du peloton

8 images
Le quadruple vainqueur du Tour de France est le mieux payé avec 5,5 millions d’euros bruts par an. © LaPresse

Avec ses 5,5 millions d’euros bruts par an, Christopher Froome (Israel Start-Up Nation) serait le coureur professionnel le mieux payé actuellement. Ce n’est pas spécialement une grande surprise quand on regarde le palmarès du coureur britannique : il a remporté quatre Tour de France, deux Vuelta et un Giro, mais il s’est aussi adjugé pas moins de 14 étapes sur ces grands tours.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK