Qui est Tom Pidcock ? Cinq chiffres pour mieux connaître le nouveau rival de Wout van Aert et Mathieu van der Poel

Tom Pidcock : un visage à retenir dans le monde du cyclisme... et pas seulement du cyclocross ! Mathieu van der Poel et Wout van Aert sont prévenus
Tom Pidcock : un visage à retenir dans le monde du cyclisme... et pas seulement du cyclocross ! Mathieu van der Poel et Wout van Aert sont prévenus - © JASPER JACOBS - BELGA

Tom Pidcock : un nom à retenir pour les fans de cyclisme… et pas seulement dans les labourés ! Le jeune Anglais (21 ans) ne mesure qu’1 mètre 57, mais sur son vélo, il regarde tout le monde dans les yeux, y-compris Wout van Aert et Mathieu van der Poel à qui il va se mesurer ce dimanche sur la manche de Coupe du Monde de cyclocross à Namur.

S’il s’est imposé la semaine dernière sur la manche Superprestige de Gavere, Pidcock ne débarque pas de nulle part et va surtout encore faire parler de lui dans le futur. Sacré vice-champion du monde de cyclocross cette année derrière van der Poel, Pidcock a fait des Mondiaux d’Ostende, début janvier, un réel objectif. C’est qu’il rêve de devenir champion du monde… dans trois disciplines du cyclisme : en cyclocross, certes, mais aussi sur route, et en VTT ! Et ce touche-à-tout en est bien capable, s’il confirme tout ce qu’il a déjà montré chez les jeunes…

Sa carrière en cinq informations, cinq chiffres que vous ne connaissez peut-être pas…

  • 1 : son classement final au "Baby Giro"

Tom Pidcock a remporté le Tour d’Italie Espoirs en cette année 2020, remportant au passage trois étapes. Il a devancé le Belge Henri Vandenabeele (Lotto-Soudal U23), confirmant son bon Tour de l’Avenir 2019 qu’il avait dû abandonner alors qu’il avait terminé quatre fois dans le top 5 sur 6 étapes disputées avant de chuter.

  • 2 : son nombre de victoires à Paris-Roubaix

Les aptitudes des coureurs de cyclocross ne sont plus à démontrer sur l’Enfer du Nord. Pidcock a déjà pu le prouver, en remportant la course chez les juniors en 2017 puis chez les Espoirs en 2019 !

  • 3 : le nombre de fois où il s’est imposé sur le cyclocross de Namur

Le circuit namurois semble plaire au jeune Anglais puisqu’il s’y est déjà imposé… trois fois de suite : chez les juniors en 2016 puis chez les Espoirs en 2017 et 2018. L’an dernier, pour sa première participation chez les Elites, il avait terminé 4e derrière Mathieu van der Poel, le Belge Toon Aerts et le Néerlandais Corné Van Kessel et devant Tim Merlier et Lars van der Haar, par exemple.

  • 5 : le nombre de Mondiaux auxquels il a participé en 2020

C’est un record cette année et il prouve bien le côté boulimique touche-à-tout du jeune Pidcock : cette saison, il a pris part à cinq Championnats du Monde : les Mondiaux de cyclisme sur route à Imola (Elites), les Mondiaux de cyclocross (Elites), ceux de cyclisme e-sport (ou cyclisme virtuel, via Zwift), ainsi que ceux de VTT (Espoirs) et de VTT… électrique. Et s’il a décroché le maillot arc-en-ciel sur ces deux dernières courses, le résultat qui a le plus marqué les esprits reste sans doute sa place de vice-champion du monde de cyclocross à Dübendorf, en Suisse, derrière Mathieu van der Poel.

  • 30 : le nombre de… centimètres qu’il rend à Wout van Aert

1 mètre 57 : Tom Pidcock est un format de poche. A côté du mètre 87 de Wout Van Aert, les podiums de courses risquent d’offrir quelques belles photos…

Une fois la saison de cyclocross terminée, Tom Pidcock rejoindra l’équipe INEOS-Grenadiers pour poursuivre son apprentissage sur la route, où son profil de "petit puncheur" pourrait faire des ravages. Il sait qu’il doit encore travailler son coffre (il a notamment pu s’en rendre compte en disputant les Mondiaux d’Imola chez les Elites), mais Pidcock est ambitieux, et garde même le Tour de France dans un coin de la tête. Pas pour tout de suite, mais quoi de plus normal pour un natif de Leeds, dans un Yorkshire qui avait fait la toute grande fête au Tour lors du Grand Départ 2014…

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK