Pour Wellens, 4e au Général, tout reste possible

Pour Wellens, 4e au Général, tout reste possible
Pour Wellens, 4e au Général, tout reste possible - © DAVID STOCKMAN - BELGA

Tim Wellens (Lotto-Soudal) connait un début de saison abouti. Vainqueur du classement général du Tour d'Andalousie à la mi-février, il collectionne les places d'honneur sur Paris-Nice (WorldTour). Cinquième samedi au terme de l'étape reine, il pointe à la 4e place du général. "C'est encore faisable", a-t-il prévenu à la veille de l'ultime étape de la course au soleil.

Il y a deux ans, le Belge s'était d'ailleurs imposé dans cette ultime boucle autour de Nice. "Je connais bien le parcours, j'ai gagné là il y a deux ans et cela reste un grand souvenir. Mais il me faudra de très bonnes jambes pour y arriver", a dit Wellens après l'arrivée, qui est aussi revenu sur le déroulement de la course.

"C'était une journée très froide et tout le monde a souffert. Sur une longue descente, le peloton s'est scindé et je me suis retrouvé dans un deuxième groupe. Je me suis donné à fond pour revenir, ce qui a été fait au sommet de la dernière côte avant le final. Quand Yates et Izagirre ont attaqué, j'étais presque mort. Je me suis donné à 110 %, j'ai fait ce que j'ai pu."

Avec Dylan Teuns (BMC), 5e au général, un autre Belge est aux avant-postes sur ce Paris-Nice. "Je suis plutôt à l'aise sur des montées courtes et raides mais quand cela redevient plat dans le final, ce n'est pas à mon avantage. Une longue montée comme aujourd'hui, avec des forts pourcentages, cela peut me convenir. Mes jambes étaient plutôt bonnes aujourd'hui (samedi, ndlr). En fin de compte, j'aurais peut-être dû suivre Yates (vainqueur du jour, ndlr) car c'était le bon moment", a ajouté le Belge, qui pointe à 27 secondes de la tête.

"L'étape de dimanche me convient. Elle est courte mais difficile avec de nombreuses montées et descentes. Je ne sais pas trop à quoi m'attendre." Dimanche, la 8e et dernière étape de cette 76e édition de la course à étapes française verra le peloton effectuer une boucle de 110 km autour de Nice. Six difficultés seront au programme d'un parcours qui pourrait convenir aux baroudeurs. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK