Philippe Gilbert entame 2018 au Tour de Murcie: "Ma retraite? Aucun stress, ça ne m'empêche pas de dormir"

Philippe Gilbert entame sa saison ce samedi au Tour de Murcie, en Espagne, 208 kilomètres entre Beniel et la ville de Murcia. Une course qu’il apprécie. En 2016, alors qu’il courait encore pour BMC, il l’avait d’ailleurs remportée. Il sera entouré demain d’une belle brochette d’équipiers puisque Stybar, Jungels, Sénéchal, Serry, Mas et le petit nouveau Knox l’accompagneront.

Pour voir Gilbert pédaler en Belgique, il faudra logiquement attendre la course d’ouverture, le Circuit Het Nieuwsblad, le 24 février. Il a également confirmé sa participation au Grand Prix Samyn, le 27 février, entre Quaregnon et Dour, sur un circuit truffé de pavés qui lui permettra de préparer Paris-Roubaix dans des conditions "réalistes". D’ailleurs, Quick Step se déplacera dans le Borinage avec ses quatre leaders sur l’Enfer du Nord, Gilbert, Terpstra, Stybar et Sénéchal, rien que ça !

Gilbert dispute en 2018 sa... seizième saison déjà chez les professionnels! Sa première année chez Quick Step a été une fameuse réussite avec des succès, notamment, au Tour des Flandres et à l'Amstel Gold Race. Patrick Lefevere l'a donc fait resigner pour deux ans. Toujours aucune lassitude chez le Liégeois qui refuse de penser à sa fin de carrière! Il s’est confié à ce propos à Samuël Grulois.

"Tout ce que je peux dire, c’est que j’ai deux ans de contrat (NDLR : Chez Quick Step-Floors), pour 2018 et 2019. Ensuite, on verra ! Il faudra faire un point début 2019, voir quelles équipes seront présentes, quel sera mon état d’esprit d’ici là, quelle seront les courses que j’ai gagnées, quelles seront les courses que je voudrai encore gagner… voilà les questions que je me poserai à ce moment-là. Franchement, ça ne m’empêche pas de dormir, non, non, non ! Ce ne sont que des choses positives. On ne peut pas dormir quand il s’agit de stress mais ici je n’ai aucun stress… Je suis dans une position assez confortable. Le temps que je continue de prester et de m’amuser comme ça dans mon sport, je me vois continuer, voilà ! "

Philippe Gilbert veut absolument gagner les cinq monuments du cyclisme avant de prendre sa retraite : Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie et le Tour des Flandres sont déjà dans la poche. Manque Milan-San Remo et Paris-Roubaix. S’il n’a pas remporté ces deux courses-là à la fin de son présent contrat, notre petit doigt nous dit qu’il pourrait encore repousser l’heure de la retraite !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK