Les petites histoires de Rodrigo : l’E3, le petit Tour des Flandres, n’est pas vraiment à l’étroit

L’E3 BinckBank Classic devait se disputer ce vendredi. Voici l’histoire  du " petit Tour des Flandres ", répétition générale du Ronde et une des courses les mieux organisées du Royaume.

La plupart des courses cyclistes portent le nom d’un pays, d’une ou plusieurs villes, d’une région, d’un cours d’eau, d’un journal, d’un (ancien) coureur, d’un sponsors ou d’une bière mais une seule porte le nom d’une autoroute : l’E3 qui relie Courtrai à Anvers et qui passe à côté de la ville de Harelbeke.

Harelbeke est le centre névralgique de la course. Cette ville ouest-flandrienne de moins de 30.000 habitants, située sur la rive droite de la Lys, est une des rares (avec Kuurne et Liège) à accueillir le départ ET l’arrivée d’une grande course du printemps.


►►► À lire aussi : Toutes les "petites histoires de Rodrigo"


Soutenue par de riches industriels courtraisiens, l’épreuve est créée en 1958, l’année de l’exposition universelle à Bruxelles. Le premier vainqueur s’appelle Armand Desmet, un robuste routier issu de la vieille école flandrienne et un équipier fidèle et précieux, notamment au service de Rik Van Looy.  Desmet est aussi un homme de " Tours ", vainqueur d’étapes sur le Tour d’Italie et le Tour d’Espagne, deuxième de la Vuelta en 1960 et cinquième du Tour de France en 1963. Son frère aîné, Roger, fut deuxième du Tour des Flandres en 1947 et son fils Tom deviendra professionnel dans les années ’90.

A l’origine, la course s’appelle Harelbeke-Anvers-Harelbeke. Elle prend le nom de Prix de l’E3 Harelbeke en 1970. Le mot "prix" disparait en 2012, une année charnière puisque " le petit Tour des Flandres " cesse alors de se disputer le samedi, huit jours avant le Ronde, et est avancé de vingt-quatre heures et fixé au vendredi.

Tom Boonen est le recordman de victoires. Il a triomphé cinq fois dont quatre consécutives entre 2004 et 2007. Aucun coureur wallon ne figure au palmarès, Philippe Gilbert s’étant classé deux fois deuxième et jamais un coureur français n’est monté sur le podium.

1 images
© Tous droits réservés
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK