Pat McQuaid perd le soutien de sa propre fédération

La fédération irlandaise a convoqué une assemblé générale extraordinaire pour permettre à ses membres de voter et déterminer si McQuaid peut être autorisé à briguer un autre mandat à la tête de l'Union Cycliste Internationale (UCI).

Ce revirement soudain intervient un mois à peine après que la fédération irlandaise ait proposé McQuaid, comme son candidat, pour un troisième mandat à la présidence de l'UCI en dépit des pressions suscitées par le scandale de dopage liée à Lance Armstrong. Le seul des 7 membres du bureau directeur à n'avoir pas alors voté pour McQuaid, le vice-président, Anthony Moran avait remis sa démission à l'issue de la réunion.

Le patron de l'USADA, l'Agence américaine anti-dopage, Travis Tygart, entendu sous serment cette semaine à Paris par la commission d'enquête du Sénat français sur l'efficacité de la lutte contre le dopage, a multiplié les reproches à l'encontre de l'UCI, en particulier sur sa gestion du cas Armstrong lorsque le Texan (septuple vainqueur du Tour de 1999 à 2005 avant d'être déchu) dominait le cyclisme mondial.

Pat McQuaid a répliqué de son côté qu'il ne se faisait aucun doute selon lui sur le soutien de sa propre fédération, et que la convocation de l'assemblée générale faisait juste partie de la procédure classique.


Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK