"Pas honteux d'être battu par Tom"

"Je n'ai pas beaucoup d'expérience dans les sprints à ce niveau et je ne suis pas non plus quelqu'un qui démarre très vite, mais le plus fort a gagné. Ce n'est d'ailleurs pas honteux d'être battu par Tom", a déclaré le coureur de 25 ans.

"J'ai en effet collaboré pendant l'attaque décisive, mais c'était également la seule option si nous voulions rester à l'avant. Notre avance n'était plus très grande. Quand tu as passé toute la journée dans le ventre du peloton, ce n'est pas évident de soudainement rouler en plein vent. Une fois que j'ai surmonté cela, tout allait bien."

"À ce moment-là, j'ai eu un vrai moment de satisfaction", a poursuivi Goddaert. "J'ai fait et supporté la course, c'était juste un peu plus violent. Le Boonen de 2012 est un grand coureur. Il y a trois ans, j'étais déjà troisième à Aywaille, à l'âge de 22 ans. J'ai pensé que je pouvais devenir un jour champion. Maintenant j'ai décroché l'argent, peut-être que dans trois ans je réussirai à remporter le maillot. Pour un coureur comme moi, un titre national lancerait ma carrière."

"Cette troisième place est également une façon de remercier cette équipe qui est venue me chercher l'an passé lorsque j'avais été éjecté par certaines personnes (malgré un contrat encore en cours, Vandousselaere avait dû quitter l'équipe Lotto, ndlr)", a expliqué Sven Vandousselaere, 23 ans.

"J'avais reçu la consigne de ne plus travailler, mais l'écart était très petit, et j'ai encore collaboré régulièrement. Dans le sprint j'ai couru le risque de le lancer, mais Boonen et Goddaert son arrivés tellement vite dans ma roue que j'ai compris que j'allais décrocher le bronze."

De son côté, Jan Bakelants, coureur de Radioshack-Nissan, 4e, ne pouvait pas compter sur l'aide d'un équipier mais est passé proche d'une médaille. Le coureur de 26 ans a terminé 4e. "J'ai fait un très mauvais sprint. J'étais dans la roue de Vermote, mais j'ai été complètement surpris quand les autres derrière moi ont lancé le sprint. Pour le reste, je peux être content de ma course. Ce n'était certainement pas mon parcours, mais j'ai tenté quelque chose au moment idéal", a-t-il déclaré.

"Terminer 4e dans le groupe de tête est toujours mieux que faire une course anonyme dans le peloton. Je peux regarder avec confiance vers l'avenir avec cette prestation. En Pologne et à la Vuelta, je montrerai certainement quelque chose."

Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK