Paris-Nice : La petite d'histoire racontée par Rodrigo Beenkens

Née en 1933 pour augmenter les chiffres de vente du "Petit Journal" et du "Petit Niçois", la course Paris-Nice voit le jour dans une ambiance morose, avec la montée du fascisme en Italie et du nazisme en Allemagne.

Pour se divertir, les Français se déplacent en nombre (50.000 spectateurs !) à Nice pour applaudir à l'arrivée de la dernière étape, le 19 mars 1933, le Brabançon Alfons Schepers, premier vainqueur de l'épreuve.

La course se déroule jusqu'en 1939, mais est ensuite annulée entre 1940 et 1945 en raison de la Seconde Guerre mondiale. Pendant l'occupation, Albert Lejeune, le fondateur de Paris-Nice, met ses deux journaux au service de la collaboration. Il sera condamné à mort et fusillé le 3 janvier 1945...

L'après-guerre est ensuite une période pleine d'espoir, comme le souligne Rodrigo Beenkens dans sa "drôle d'histoire" !