Paquot, Grignard, Dewulf, De Lie… ces jeunes belges qui roulent vite et aiment les monts et les pavés

Ils ne sont ni des grimpeurs ni des purs sprinteurs. Ce sont des “rouleurs-puncheurs”. Ils aiment les monts asphaltés et/ou pavés. Ils ont tous entre 18 et 22 ans. Ils sont l’avenir du cyclisme belge. Revue des troupes.

 

Tom Paquot (21 ans) : épatant au Tour de Wallonie

Ce “puncheur-sprinter” originaire de Braives est LA révélation du dernier Tour de Wallonie où il est passé à un cheveux du Prix du Meilleur Grimpeur. Le Liégeois a ensuite remporté quatre victoires en seize jours ! Lauréat du Trophée des Grimpeurs à Vresse-sur-Semois, en septembre, Tom enchaîna avec des succès sur la première étape de l’Ardenne Challenge, dont il remporta le classement final, et le Mémorial Fred De Bruyne à Berlare. Paquot est très l’aise sur les petites bosses et sur les pavés, comme en témoignent sa victoire en solitaire à la Flèche Brabançonne et sa troisième place au Grand Prix de l’E3 chez les juniors (dans le même temps que le vainqueur). Il fera le grand saut chez les Elites au sein de l’équipe Bingoal – Wallonie Bruxelles où il a été formé.

 

Sébastien Grignard (21 ans) : le doublé un an avant Evenepoel

Très tôt, le coureur de Ghlin affiche des aptitudes au-dessus de la moyenne dans les chronos. Sa deuxième saison dans la catégorie des juniors en 2017 est exceptionnelle. Sébastien réalise un fameux doublé : champion de Belgique en ligne et contre-la-montre…montrant ainsi le chemin à un certain Remco Evenepoel qui réalisera exactement le même exploit douze mois plus tard. Le Hennuyer décroche aussi la médaille de bronze aux championnats d’Europe contre-la-montre, à 19 secondes du lauréat, le Norvégien Andreas Leknessund. Quatrième de Paris-Roubaix, il n’échoue qu’à 4 secondes du vainqueur, le Britannique Thomas Peadcock, sur le vélodrome de Roubaix. Seul Evenepoel termine devant lui à l’arrivée de la Philippe Gilbert et Grignard boucle la saison en survolant le Grand Prix des Nations où il s’était déjà classé deuxième l’année précédente, à sept secondes du Français Alexis Brunel. Au terme de 26,4 km d'effort en solitaire, il y devance son premier poursuivant de 1’09”. Victime d'une mononucléose en 2018, Sébastien mettra un an à retrouver un bon niveau.

Pour sa dernière année chez les espoirs, Sébastien Grignard se classe deuxième de Bruxelles-Opwijk, le 1er mars dernier, avant de triompher au Mémorial Igor Decreane, un chrono de 32 km disputé à Waregem le 6 septembre dernier. Il confirme également qu’il reste un homme de championnats comme en témoigne sa médaille de bronze conquise aux championnats de Belgique espoirs, derrière Florian Vermeersch (“Chez les jeunes, le plus complet de tous, c’est lui. A part grimper les cols, il sait tout faire”, affirme Sébastien) et Gilles De Wilde mais devant Jordi Meeus et Tom Paquot. Issu de l’équipe Lotto-Soudal espoirs, il a paraphé un contrat de deux ans au sein de l’équipe professionnelle dirigée par John Lelangue.

 

Stan Dewulf (22 ans) : vainqueur de Paris-Roubaix

Originaire de Stavele, en Flandre occidentale, Stan achève déjà sa deuxième saison professionnelle chez Lotto-Soudal qu’il quittera pour évoluer la saison prochaine chez AG2R aux côtés de Greg Van Avermaet et Oliver Naesen. Après avoir beaucoup travaillé pour ses leaders sur les classiques wallones, Dewulf s’alignera au Tour des Flandres ce dimanche, son troisième monument, déjà ! Privé de la victoire à l’Antwerp Port Epic par Gianni Vermeersch et onzième de la Flèche Brabançonne il ya quelques jours, le jeune flandrien fut médaillé d’argent aux championnats d’europe et troisième de Paris-Roubaix chez les juniors en 2015. Il s’est d’ailleurs imposé dans l’enfer du nord chez les espoirs trois ans pus tard.

 

Jens Reynders (22 ans) : taillé pour les classiques

Originaire de Heers, dans l’arrondissement de Tongres, Jens vient de signer un contrat professionnel de deux ans chez Sport Vlaanderen-Baloise. Son année 2020 au sein de l’équipe Hagens Berman Axeon de Axel Merckx a été freinée par une chute au Baby Giro (le Tour d’Italie espoirs). Diagnostic:  une côte bien abimée et de nombreuses écorchures.  Le rapide limbourgeois s’était déjà illustré lors des championnats de Belgique espoirs en 2018 où seul le très véloce Gerben Thijssen le priva du titre. Reynders enchaîna avec une très belle saison 2019 au sein de l’équipe Wallonie-Bruxelles Developpement où il collectionna cinq succès dont le Grand Prix de Pérenchies en France et deux étapes du Triptyque Ardennais. Il faut y ajouter deux prometteuses troisièmes places sur Paris-Roubaix, derrière Peadcock et Johan Jacobs (professionnel chez Movistar en 2020) et sur Gand-Wevelgem espoirs, derrière l’Allemand Jonas Reutsch (professionnel chez Education First en 2020) et Leknessund. Reynders a assurément le rofil pour briller dans les classiques flamandes.

 

Ward Van Hoof (21 ans) : le cousin de Stig Broeckx

Cet Anversois, originaire de Mol, est un gros moteur, comme en témoignent ses deux titres de champion provincial contre-la-montre chez les juniors et sa troisième place au championnat de Belgique dans l’effort en solitaire, dans la même catégorie. Des performances auxquelles il faut ajouter une septième place au Tour des Flandres et à la Philippe Gilbert et une neuvième place à Paris-Roubaix, toujours chez les juniors.

Chez les espoirs, en 2019, Van Hoof remporte le Circuit Het Nieuwsblad en solitaire et se classe quatrième de Paris-Roubaix, derrière Peadcock, Jacobs et Reynders. Cette saison, chez les espoirs de Lotto-Soudal, Ward compte seulement quatorze jours de course au compteur. Il est le cousin de Stig Broeckx, longtemps dans le coma à la suite d’une chute au Tour de Belgique 2016 et qui poursuit toujours une lente revalidation.

>>>> LIRE AUSSIVan Aert, Philipsen, Thijssen, Vermeersch, Meeus… ces jeunes Belges qui sprintent

 

Stan Van Tricht (21 ans) : un profil de flandrien

Issu de l’équipe SEG Racing Academy, au sein de laquelle il a remporté la victoire à Villers-Le-Temple, fin février, et une étape de l’Ardenne Challenge à Érezée, fin septembre, Van Tricht est tombé au Giro et a ainsi été contraint à une inactivité de dix jours. Ce Louvaniste, originaire de Boutersem, s’était illustré au Tour de Basse-Autriche où il s’était classé quatrième en 2017, chez les juniors. Avec des top 10 au Tour des Flandres et à Liège-Bastogne-Liège, chez les espoirs en 2019, Stan a confirmé ses aptitudes et son éclectisme. Son plus jeune frère, Floris, évolue chez les juniors.

 

Milan Paulus (18 ans) : rouleur-grimpeur

Ce “rouleur-grimpeur” originaire de Saint-Trond, ne compte que neuf jours de course au compteur pour sa première saison chez les espoirs au sein de la formation SEG Racing Academy où il évoluera encore la saison prochaine. Milan aime les chronos. Vice-champion de Belgique junior de la spécialité en 2019, il décrocha une belle médaile de bronze l’année précédente, derrière…Remco Evenepoel et Ilan Van Wilder. Paulus est aussi un bon grimpeur comme le prouve sa cinquième place à la Classique des Alpes en 2019  trois mois avant de se classer à la dixième place lors des exigeants des championnats du monde espoirs à Harrogate.

 

Arnaud De Lie (18) : la pépite du cyclisme wallon

Le Luxembourgeois, originaire de Lescheret remporte la Flèche Brabançonne et le titre de champion de Belgique junior en 2019. Très rapide et résistant, Arnaud passe aussi très bien les bosses. Il reste sur une belle saison 2020, sa dernière chez les juniors. De Lie aligne en effet trois victoires consécutives cet été avec le maillot tricolore : à Tilly, à Mettet et à Waregem. Il remporte ensuite le classement final et le Grand Prix de la Montagne de la Philippe Gilbert ainsi qu’une étape à La Gleize et termine l’épreuve avec une quatrième place au sommet de la côte de La Redoute. De Lie est surtout passé à un cheveu du titre européen   à Plouay où il a fallu recourir la photo finish pour départager les trois premiers: le Belge, le Danois Kasper Andersen et le Tchèque Pavel Bittner. Arnaud s'est contenté d’une médaille de bronze mais il prendra la place de Sébastien Grignard dans l’équipe espoir de Lotto-Soudal en 2021.

Dans sa catégorie, Arnaud De Lie nous conseille de tenir à l’oeil Ramsès De Bruyne et Alec Segaert (deux “rouleurs-grimpeurs”), Robin Orins et Miguel Ledang (deux “rouleurs-puncheurs”), Siebe De Weirdt (un “sprinter-puncheur”) et Arthur De Jaeger.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK