Paolini s'impose en malin à Gand-Wevelgem

Paolini s'impose en malin à Gand-Wevelgem
5 images
Paolini s'impose en malin à Gand-Wevelgem - © Tous droits réservés

Luca Paolini a remporté un Gand-Wevelgem absolument dantesque à cause du vent et de la pluie qui ont balayé les plaines flandriennes. L'Italien de 38 ans s'est montré le plus intelligent dans le final. Il devance Niki Terpstra (Etixx-Quick Step) et Geraint Thomas (Sky).

Luca Paolini, au bord de la rupture dans la deuxième ascension du Mont Kemmel, s'est accroché pour réintégrer le groupe de tête. Il a ensuite économisé ses forces avant de placer un démarrage décisif à sept kilomètres de la ligne. Ses adversaires se sont regardés, se sont marqués et lui s'est envolé vers la victoire.

Les Belges, présents en nombre, ont décroché les accessits. Stijn Vandenbergh (Etixx-Quick Step) se classe 4e. Sepp Vanmarcke (Lotto-Jumbo) et Jens Debusschere (Lotto-Soudal) suivent aux 5e et 6e places.

Jurgen Roelandts (Lotto-Soudal) a réalisé un numéro exceptionnel. Parti dans la descente du Mont Kemmel, l'ancien champion de Belgique s'est offert un cavalier seul de plus de 55 kilomètres. Victime de crampes, il a été repris à 18 kilomètres de l'arrivée et termine finalement 7e à un peu moins de deux minutes du vainqueur.

Luca Paolini succède au palmarès à l'Allemand John Degenkolb.

LES FAITS MARQUANTS  :    

17h40 : Paolini en malin

Vanmarcke et Debusschere font un énorme effort et parviennent à boucher le trou. A 7 kilomètres de l'arrivée, ils sont à nouveau six devant. Pas pour longtemps. Luca Paolini profite des hésitations de ses adversaires pour se faire la malle. On ne le reverra plus.

17h28 : Roelandts repris, Terpstra accélère

A 18 kilomètres de la ligne, la belle aventure de Jurgen Roelandts s'achève. Il sera resté plus de 55 kilomètres devant. Terpstra crève et au moment où il rentre sur le groupe de tête ... il attaque. Le Néerlandais surprend tout le monde ... sauf Luca Paolini qui accroche sa roue. Derrière Thomas, Debusschere et Vanmarcke se regardent.

Roelandts n'en peut plus. Vanmarcke, Debusschere sont les suivants à coincer.

Thomas, vainqueur à l'E3, rentre sur le duo de tête. Vandenbergh l'imite quelques centaines de mètres plus loin.

17h21 : L'avance de Roelandts fond

Les poursuivants s'entendent bien. Et même si Debusschere tente de "ralentir" l'avancé du groupe mais l'écart chute aux alentours de 20 secondes à 20 kilomètres de l'arrivée.

Cela va être difficile pour Jurgen Roelandts mais le coureur le Lotto-Soudal se bat et donne tout. Il est occupé à faire un numéro exceptionnel. Et pour ne rien arranger, il est victime de crampes.

17h00 : Roelandts résiste dans le Kemmel

Jurgen Roelandts gère très bien son effort et il est impressionnant le coureur Lotto-Soudal. L'ancien champion de Belgique conserve une marge intéressante après la deuxième ascension du Mont Kemmel où Terpstra fait le forcing et fait "sauter" Debusschere, Oss et Paolini. Seul Debusschere et Oss réussiront à recoller.

A 35 kilomètres de Wevelgem, Roelandts possède encore 1 minute et trente secondes d'avance sur Vanmarcke, Thomas, Paolini, Terpstra, Vandenbergh et Debusschere.

16h25 : Vol plané de Thomas

Geraint Thomas est pris par une rafale et s'offre un joli vol plané. Il tombe sur l'herbe et repart rapidement. Le vainqueur de l'E3 est très costaud et reprend sa place aux côtés de Vanmarcke, Oss, Vandenbergh, Thomas, Paolini et Debusschere. Terpstra a réussi à revenir. Pendant ce temps, Roelandts creuse. Il navigue avec un avantage de deux minutes sur le groupe de sept.

Debusschere, équipier de Roelandts, est rapide au sprint et dans un fauteuil. Le peloton pointe à près de six minutes et a abdiqué depuis longtemps.

16h20 : Paolini dans le 2e groupe

Roelandts poursuit son numéro en tête de course. Luca Paolini (Katusha) fait le bond vers le premier groupe de poursuite.

16h05 : Crevaisson pour Stybar

Dès que le vent tourne, les hommes forts (les Etixx, Vanmarcke, Oss, ...) accélèrent pour opérer une sélection. Stybar, bien présent aux avant-postes, crève au mauvais moment (comme Cavendish). Le Tchèque doit faire un gros effort et au moment où il rentre, Vandenbergh son équipier en met une et relance la course. Étrange tactique. Vanmarcke, Oss, Thomas et Debusschere sautent dans sa roue.

Roelandts est toujours seul en tête. Encore 65 kilomètres au compteur.

15h58 : Roelandts s'isole en tête

Dans la descente du Kemmel, Jurgen Roelandts rejoint Tjallingii en tête de course puis le dépose.

15h48 : Première ascension du Kemmel

Maarten Tjallingi aborde le Mont Kemmel avec une trentaine de secondes d'avance. Derrière ça bouge. Oss, Theuns, Keukeleire, Vandenbergh et Roelandts anticipent. Stybar, Vanmarcke, Sagan, Debusschere, Thomas et Kristoff suivent le mouvement. On ne cesse de durcir la course.

15h13 : Le groupe Van Avermaet revient, Tjallingii à l'aventure

Ça ne s'entend pas dans le groupe de tête et ça roule par "à coups". Les équipiers de Greg Van Avermaet en profitent pour boucher le trou. Greipel, Leukemans, Vandenbergh ou Terpstra recollent aussi. Tous les favoris ou presque sont devant. Il reste 100 kilomètres. Mais cette passe d'armes va laisser des traces.

Maarten Tjallingii (Lotto-JumboNL) décide de ce moment de répit pour partir à l'offensive. Personne ne semble avoir envie de l'accompagner dans son aventure un peu folle.

14h51 : Van Avermaet, Terpstra et Greipel piégés

Sur les pavés de Cassel, Greg Van Avermaet essaie d'effectuer la jonction avec le groupe de tête ou figurent Roelandts, Debusschere, Sagan, Thomas, Stybar, Terpstra, Kristoff, Vanmarcke ou Theuns. Mais le coureur BMC est piégé. Tout comme Andre Greipel (Lotto-Soudal) et Niki Tersptra (Etixx-Quick Step).

14h38 : Le vent de côté cisaille le peloton

Le vent souffle très fort de côté dans une longue ligne droite. Les coureurs luttent pour garder le cap et se penchent pour lutter contre les rafales. Certains sont balayés vers les bas-côtés. Les images très impressionnantes sur la route de Gand-Wevelgem !

Le peloton est cisaillé et vole en éclats. Les bordures se forment. Greg Van Avermaet (BMC) ou Andre Greipel (Lotto-Soudal) ne sont pas dans le premier groupe. Les échappés ont été avalés depuis quelques kilomètres.

Mark Cavendish (Etixx-Quick Step) est victime d'une crevaison au plus mauvais moment et est repoussé loin.

14h34 : Wiggins arrête les frais

Bradley Wiggins (Sky) en a assez et quitte la course et monte dans la voiture de son équipe.

14h09 : Verbrugghe veut neutraliser la course

Rik Verbrugghe appelle les organisateurs à "neutraliser la course", via Twitter. "C'est trop dangereux", insiste le DS de IAM Cycling.

Le peloton se "remplume" par l'arrière et se rapproche des échappés qui ne possèdent plus que 1'46'' à un peu plus de 130 kilomètres de l'arrivée.

14h00 : Abandons de Velits et Steegmans, Cav retardé

Les chutes se succèdent et font des victimes. Martin Velits (Etixx-Quick Step) se fracture la clavicule et abandonne.

Gert Steegmans (Trek) met également pied à terre. Le coureur belge a fait un détour dans un ruisseau et  a été emmené à l’hôpital mais ses blessures ne seraient pas sérieuses à en croire Dirk Demol, son directeur sportif. Le premier peloton est revenu à 4 minutes.

13h51 : Kerkhof crève mais revient

Tim Kerkhof (Roompot) est éjecté du groupe de tête à cause d'une crevaison. Il parvient à réintégrer l'échappée. BMC imprime le tempo au peloton.

13h42 : Sept hommes en tête

Albert Timmer (Giant-Alpecin), Alexis Gougeard (Ag2r-La Mondiale), Alex Dowsett (Movistar), Pavel Brutt (Tinkoff-Saxo), Jesse Sergent (Trek), Tim Kerkhof (Roompot) et Mirko Tedeschi (Southeast) composent le groupe de tête. A 150 kilomètres de l'arrivée, ils comptent 8 minutes d'avance.

Sous l'effet du vent, qui souffle à 90km/h, et d'une chute collective, le peloton a explosé en trois parties.

10h29 : Des conditions délicates

La météo prévoit du vent et de la pluie. Les routes seront humides et donc glissantes. "Les coureurs devront être très attentifs à tous les échelons", prévient Lotto-Soudal.

M. Weynants

Et aussi