Tour de France 2022 : voilà à quoi ressemblera le parcours

Encore quelques heures de patience et le parcours du Tour de France 2022 apparaîtra enfin sur l’écran de cinéma géant de l’impressionnant Palais des Congrès parisien, Porte Maillot, pas très loin finalement de l’Avenue des Champs-Élysées, traditionnel théâtre de l’arrivée finale de la plus grande course du monde.

Chaque année, c’est la même chose, l’impatience prédomine à l’approche de l’évènement et les rumeurs courent aussi vite qu’un Kényan lauréat du Marathon de Paris, une épreuve qui est également organisée par ASO, la société propriétaire du Tour de France.

Ces derniers jours, les questions des journalistes ont beaucoup fait sourire le patron du Tour Christian Prudhomme. " Cela prouve qu’il y a toujours de l’intérêt pour la Grande Boucle ", aime-t-il répéter. Le 28 septembre, à l’invitation des organisateurs de l’Eurométropole Tour, il était en visite à Tournai, accueilli, avec son adjoint Pierre-Yves Thouault, au conseil communal s’il vous plaît, par le bourgmestre fan de vélo Paul-Olivier Delannois. Il n’en fallait pas plus pour valider la perspective d’une arrivée ou d’un départ d’étape dans la Cité des Cinq Clochers. La fête y avait été totale lors du succès, en 2012, du champion du monde Mark Cavendish. Mais non, le Tour ne s’arrêtera pas dans le Tournaisis en juillet prochain ! Il faudra sans doute attendre 2024.

Paul-Olivier Delannois n’est pas le seul bourgmestre hennuyer fan de vélo. Laurent Devin veut faire de Binche la " capitale du cyclisme en Wallonie ". La ville des Gilles, où se trouve le siège de la société Wanty, l’un des sponsors historiques de l’équipe Intermarché-Wanty Gobert, accueillera notamment deux Championnats de Belgique du chrono et deux en ligne avant 2030 ! L’enthousiasme local avait frappé les esprits en 2019 lors du départ de l’étape vers Épernay (remportée par un certain Julian Alaphilippe), troisième journée d’un triptyque hommage à Eddy Merckx. C’est désormais un secret de polichinelle : c’est Binche qui a tiré le gros lot pour 2022 et qui accueillera donc le départ d’une étape, sans doute la sixième, le 7 juillet. Voir le Tour de France revenir sur la Grand-Place binchoise n’est pas une surprise mais on reconnaît volontiers qu’on ne s’y attendait pas dans un délai aussi court !

D’abord le Danemark avant les pavés

Pour la 23ème fois en 109 éditions, le Grand Départ du Tour sera donné à l’étranger, pour la première fois au Danemark. Trois étapes sont programmées et déjà dévoilées : un contre-la-montre individuel de 13 kilomètres dans les rues de Copenhague le 1er juillet (oui oui, le Tour débutera bien un vendredi !), suivi de deux étapes en ligne d’un peu moins de 200 kilomètres entre Roskilde et Nyborg le samedi, Vejle et Sonderborg le dimanche.

Ensuite, transfert retour vers la France avec l’obligation, déjà, d’une journée de repos le lundi 4 juillet (les coureurs seront rapatriés en avion mais pas la caravane publicitaire, ni les médias). Dunkerque-Calais est évoqué face à la mer (ou plutôt face à la manche) le mardi 5, une étape sur les pavés de Roubaix avec une arrivée à Wallers-Arenberg le mercredi 6 (il faut remonter à 2018 pour retrouver des pavés au programme) et donc, un départ de Binche le jeudi 7 en direction peut-être de Longwy, via une partie de la Wallonie.

À la planche !

La suite s’écrit encore en pointillés. Mais il est acquis, en bifurquant vers l’est, que les Vosges seront à l’honneur avec une sixième ascension en onze ans au sommet de la Planche des Belles Filles. La Suisse sera aussi servie avec une arrivée " suspectée " à Lausanne le samedi 9 et un départ le lendemain à Aigle (où se trouve le siège de l’UCI, l’Union Cycliste Internationale) pour revenir dans l’Hexagone. Repos le lundi 11 en Savoie. Autre secret de polichinelle après Binche, une étape est prévue entre Morzine et la station huppée de Megève, rendue célèbre par la famille Rothschild. Il semblerait qu’une arrivée soit prévue le mercredi 13 au sommet du Col du Granon, à… 2400 mètres d’altitude ! Enfin, pour clôturer ce copieux menu alpestre, les coureurs escaladeront les mythiques 21 lacets de l'Alpe d’Huez.

Et après ? La Grande Vadrouille vers les Pyrénées

Pour rejoindre les Pyrénées, les départements de la Loire, de la Lozère et de l’Aude seraient privilégiés avec un final possible dans la région de Saint-Étienne, un autre sur le Causse de Mende, là où a été tournée la dernière scène de La Grande Vadrouille, avant une arrivée du côté de Carcassonne. Ce sera alors le moment de dire stop pour une troisième et ultime journée de repos le lundi 18 juillet. Le Tour se jouera peut-être dans le massif pyrénéen mais là, moins d’informations ont filtré. On nous souffle à l’oreille des arrivées à Peyragudes et Hautacam, ce qui promet le cas échéant du grand spectacle.

Un deuxième chrono ?

On devrait assister le samedi 23 juillet, la veille des Champs-Élysées, à un second contre-la-montre individuel (il n’y aurait donc pas de chrono par équipe en 2022). La cité médiévale perchée de Rocamadour est évoquée avec insistance. Avec la garantie de superbes images télévisées ! Enfin, on… bouclera comme d’habitude la Grande Boucle à Paris le dimanche 24. Le départ de cette 21ème étape pourrait être donné, on n’invente rien, dans un… zoo, le Zoo Safari de Thoiry, dans les Yvelines !

Rendez-vous sur notre site www.rtbf.be/sport pour découvrir ce jeudi dès 12H00 le parcours du Tour de France féminin et dès 12H45 le parcours masculin.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK