Mondiaux de cyclisme, Wout van Aert : "Je ressens beaucoup de pression mais aussi du bon stress"

A deux jours de la course en ligne des Mondiaux de cyclisme à domicile, Wout van Aert sait qu’il sera soutenu par tout un pays ce dimanche. Nous avons tendu notre micro au coureur de 27 ans pour revenir avec lui sur cette semaine pas comme les autres.


►►► À lire aussi : "Dream big !" Thibau Nys dans la lignée des Van Aert, Van der Poel et Pidcock, les adeptes du combi "boue-asphalte"!

►►► À lire aussi : Mondiaux de cyclisme : Van Aert, Colbrelli, Alaphilippe ou les Danois, qui sont les favoris de la course en ligne ?

►►► À lire aussi : Remco Evenepoel : "Je serai  pour aider van Aert, pas pour tuer l’équipe"


Nouveau numéro un mondial, l’Anversois vit un rêve éveillé. "C’est quelque chose de spécial. C’est un rêve d’arriver à la première place du classement UCI. Ca donne encore plus de confiance et beaucoup de moral pour dimanche".

Grandissime favori pour décrocher le titre de champion du monde, à domicile, van Aert n’avait jamais connu autant de pression auparavant. "Je ne pense pas en avoir vécu à ce point. Peut-être pendant les championnats du monde en cyclocross en Belgique. C’était aussi quelque chose ! Au niveau mondial, la route est beaucoup plus grande. Il y a beaucoup de pression mais aussi du bon stress, il y avait énormément de personnes sur le parcours de reconnaissance ce mercredi. Ca donne beaucoup d’émotion."

Qui seront ses principaux adversaires ? Le coureur de Jumbo-Visma a sa petite idée. "Je pense à trois pays très forts : le Danemark, la France et l’Italie. Ce sont les plus forts après nous. Je pense aussi à Tom Pidcock, Caleb Ewan et Mathieu Van der Poel".

Grand chouchou du cyclisme belge avec Remco Evenepoel, van Aert ne cherche pas à rivaliser avec le jeune prodige de Schepdael. "Ce n’est pas un problème du tout. Je pense aussi que dans le futur, ça ne sera jamais un souci. Nous sommes vraiment différents. Remco est un coureur pour les grands tours, le Tour de France, pour les montagnes. Moi je suis plus un coureur classique et je pense qu’il y a beaucoup d’espace pour nous deux. J’espère que les Belges sont supporters de Remco, de moi, mais aussi des autres coureurs".

Quel serait le scénario de rêve pour dimanche pour le Belge ? "Arriver avec un petit peloton et battre au sprint Sagan, Colbrelli, Alaphilippe etc. C’est plus d’émotion et plus spécial de gagner au sprint".

2 images
Wout van Aert, détendu mais attendu © RTBF
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK