Mondiaux de cyclisme : Rik Verbrugghe après le contre-la-montre : "Ganna avait l’avantage psychologique"

Alors que la Belgique accueille les Mondiaux de cyclisme cette année, l’Italien Filippo Ganna a devancé les régionaux de l’étape, Remco Evenepoel et Wout Van Aert, pour devenir Champion du Monde du contre-la-montre. Nos consultants Gérard Bulens et Rik Verbrugghe répondent aux trois questions de Rodrigo Beenkens.

Que faut-il pour que la Belgique décroche une médaille d’or au contre-la-montre ?

Rik Verbrugghe : "Plusieurs éléments doivent être réunis. Il faut que les coureurs soient en forme le jour J, ce qui a été le cas ce dimanche. Ganna avait ensuite l’avantage psychologique de déjà avoir été champion du monde et d’avoir battu Wout Van Aert à de nombreuses reprises. Le Belge devra donc battre Ganna à d’autres moments de la saison pour avoir cet avantage. Enfin, il faudrait un parcours plus vallonné qui conviendrait parfaitement à Remco Evenepoel. Il m’a impressionné ce dimanche alors que les caractéristiques du parcours n’étaient pas idéales pour lui".

Gérard Bulens : "Ce serait intéressant d’avoir un protagoniste qui fasse comme Ganna, et qui ne roule que pour les contre-la-montre. On doit être heureux de finir à la deuxième et troisième place. Ce sont de grosses performances. On doit aussi être heureux de voir Remco Evenepoel revenir à ce niveau".

Comment expliquer que tout le cyclisme se soit métamorphosé dans cette discipline ?

Gérard Bulens : "On a connu une période où l’on avait moins de sprinters. Les équipes juniors sont mieux structurées aujourd’hui et ça joue un rôle très important. SI un jour vous voulez faire un bon résultat dans un grand tour, il faut être bon au contre-la-montre".

Rik Verbrugghe : "La Belgique a toujours été focalisée sur les classiques mais aujourd’hui elle se diversifie. On rattrape des coureurs capables de gagner des grands tours. Dès leur jeune âge, les coureurs commencent à travailler le chrono. Il faut également avoir la chance d’avoir des coureurs talentueux comme Van Aert ou Evenepoel. Mais des jeunes poussent derrière et on voit que ça porte ses fruits".

Avec ces deux médailles, il y a une véritable pancarte qui colle aux Belges qui sont donc favoris pour l’épreuve de dimanche prochain ?

Rik Verbrugghe "C’est peut-être ça le danger. Tout le monde voit Wout Van Aert champion du monde alors que Remco a aussi ses chances. Il faudra jouer une double carte car tout miser sur Van Aert est dangereux".

Gérard Bulens : "L’équipe belge devra être très forte et soudée. On devra trouver plusieurs coureurs belges dans la finale. Si Van Aert est tout seul, cela ne le favorisera pas. Compter sur deux ou trois coureurs sera très important. Si on retrouve quelques "alliances" de coureurs qui ne font pas partie du même pays mais qui partagent la même équipe de marque, cela peut rendre la tâche des Belges encore plus compliquée".

1 images
Ganna salue Van Aert après avoir remporté le contre-la-montre. © Belga
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK