"Mon "ami" Pozzato m'a repris"

"Quand tu pars avec l'ambition de gagner tu ne peux pas être satisfait avec une troisième place," a déclaré Philippe Gilbert. "La situation n'était pas facile pour moi. Je me suis retrouvé un peu isolé dans la finale et j'ai dû produire de gros efforts. Dans le Poggio, j'ai accéléré mais je n'ai pas pu creuser d'écart. Dans la descente, j'ai dû aller sur les freins et donc reproduire un effort après. Après environ 300 kilomètres, c'est beaucoup. Mais j'avais encore la force pour essayer quelque chose dans les derniers kilomètres. J'ai fait un petit trou mais mon 'ami' Pozzato m'a repris. Au sprint, Goss, qui avait pu suivre tranquillement, était le plus rapide."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK