Milan Sanremo: Kristoff règle les favoris au sprint

Alexander Kristoff
4 images
Alexander Kristoff - © JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET - BELGAIMAGE

Le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha) a remporté dimanche la 105e édition de Milan-Sanremo, la première grande classique de la saison courue sur 294 kilomètres pour l'essentiel sous la pluie. Philippe Gilbert, premier Belge, est 13ème.

Pour signer la première victoire norvégienne dans la Primavera, Alexander Kristoff s'est imposé au sprint devant le Suisse Fabian Cancellara et le Britannique Ben Swift, au terme de presque 7 heures de course. Le Britannique Mark Cavendish, en échec, s'est seulement classé cinquième de ce sprint. Le Slovaque Peter Sagan, favori au départ, a pris la dixième place derrière le vainqueur sortant, l'Allemand Gerald Ciolek (9e).

Dans la course la plus longue de la saison, l'échappée de 7 coureurs lancée dès la première heure (Barta, Boem, Bono, De Maar, Haas, Parrinello, Tjallingii) a ouvert la route jusqu'à la dernière heure. Elle a compté jusqu'à 10 minutes et demie d'avance (Km 130) sur un peloton mené pour l'essentiel par les équipiers de Sagan et de l'Allemand John Degenkolb, lequel a été retardé dans le final par une crevaison.

Les derniers rescapés (De Maar, Tjallingii) n'ont été repris que dans la Cipressa, l'avant-dernière difficulté mise à profit par l'Italien Vincenzo Nibali pour partir à l'attaque. Nibali a pris les devants dans la descente, à 20 kilomètres de l'arrivée, et a creusé l'écart jusqu'à une cinquantaine de secondes. Mais il a été repris dans la dernière côte, le Poggio, où l'offensive de l'Italien Enrico Battaglin et du Suisse Gregory Rast a tourné court.

Le final contrôlé par l'équipe de Kristoff (via Paolini) a tourné en faveur du Norvégien qui a devancé de plusieurs longueurs Cancellara, dépité de prendre pour la troisième fois de sa carrière la deuxième place à Sanremo.

Âgé de 26 ans, Kristoff, un coureur de solide gabarit (1,83 m pour 81 kg) a enlevé sur le Lungomare Italo Calvino le succès le plus important de sa carrière. Le Norvégien, vainqueur le mois dernier d'une étape du Tour d'Oman, a aussi décroché en 2012 la médaille de bronze de la course sur route aux JO de Londres.

Les résultats

17h01 - Kristoff s'impose au sprint

40 coureurs se disputent l'arrivée et c'est le Norvégien Kristoff qui s'impose devant Cancellara, Swift, Lobato et Cavendish.

16h52 - On repart à zéro dans le Poggio

Vincenzo Nibali est repris dans le Poggio. Malgré quelques attaques, c'est un groupe de 35-40 coureurs qui passe en tête en haut du Poggio.

16h21 - Sagan accélère dans la Cipressa, Nibali contre

L'écart entre la tête (Tjallingii et Demaar) et le peloton est de 2 minutes. Peter Sagan demande à son équipe d'accélérer dès le début de la Cipressa afin de faire une première sélection et de mettre en difficulté les sprinteurs. Les favoris, dont Philippe Gilbert et Greg Van Avermaet, suivent.

Vincenzo Nibali décide alors de contrer et passe à l'offensive. Il prend rapidement 30 secondes d'avance, revient sur les échappés et les dépasse dans la descente de la Cipressa.

15h53 - Abandons en série

Le temps dantesque est difficile à supporter pour les coureurs. A l'entame des Capi de la fin du parcours, certains coureurs décident de mettre pied à terre. Parmi eux, Gasparatto, Chainel, Montaguti, Ulissi, Kwiatkowski et Renshaw.

Devant, il ne reste plus que 3 coureurs, avec 3 minutes d'avance: Tjallingii, Bono et Demaar.

Les organisateurs décident d’aspirer l'eau qui se trouve sur la ligne d'arrivée afin de garantir la sécurité des sportifs en cas de sprint.
 

14h50 - L'écart se réduit, la pluie tombe en quantité

Les hommes de tête perdent petit à petit leur avance. A 90 kilomètres, ils ne sont plus que 6 devant, Boem étant distancé. L'avance est de 5 minutes. Le temps est toujours changeant. La neige fait son apparition sur la ligne d'arrivée! Mais celle-ci fond rapidement. La pluie tombe en quantité sur le Poggio et des rivières d'eau se forment dans la descente.

13h45 - Le Turchino passé, la météo s'améliore légèrement

Les 7 échappés passent avec 7 minutes d'avance en haut du Turchino. Bonne nouvelle pour eux: la météo s'améliore légèrement mais la pluie est toujours présente.

12h39 - Les conditions météo se dégradent

Les conditions météo se dégradent. Il ne fait plus que 5 degrés et la grêle fait son apparition dans le Turchino, alors que sur la oigne d'arrivée à Sanremo le soleil est bien présent.

Les échappés ont maintenant 10'30 d'avance au kilomètre 115.

10h00 - Départ

Le Départ de la première grande classique de la saison est donné sous 9 degrés à Milan. La pluie tombe et un groupe de 7 se dégage après quelques tentatives. Parrinello (Androni), Boem (Bardiani), Tjallingii (Belkin), Haas (Garmin), Bono (Lampre), Barta (NetApp), Demaar (UHC) comptent d'emblée 7'25 minutes d'avance au 35ème kilomètre.

L'écart atteint 9 minutes après 60 kilomètres alors que la pluie tombe toujours. Le premier abandon est à imputer José Joaquin Rojas (Movistar), outsider sur la course, après une chute lors du départ fictif. Souffrant du coude, il a préféré mettre pied à terre quelques kilomètres après le départ.

Le parcours : 294 kilomètres. Départ à 9h50. Arrivée prévue vers 17h15.

Passage au Turchino (532 m d'altitude) avant la mi-course (Km 143). Ensuite, Capo Mele (km 241 - 67 m), Capo Cervo (km 246 - 61 m), Capo Berta (km 254 - 130 m), Cipressa (km 272 - 239 m) et Poggio (km 287,9 - 160 m).

Les 25 équipes :

AG2R La Mondiale, Androni, Astana, Bardiani, Belkin, BMC, Cannondale, Europcar, FDJ.fr, Garmin, Giant, IAM, Katusha, Lampre, Lotto, Movistar, MTN-Qhubeka, Neri Sottoli, Netapp, Omega Pharma, Orica, Sky, Tinkoff, Trek, Unitedhealthcare.

Les favoris: Peter Sagan (SVK), John Degenkolb (GER), Mark Cavendish (GBR), Fabian Cancellara (SUI), Diego Ulissi (ITA), Philippe Gilbert (BEL), Arnaud Démare (FRA), Michael Matthews (AUS)

Les grands absents: Alejandro Valverde (ESP), Simon Gerrans (AUS), Tom Boonen (BEL), Matt Goss (AUS), Marcel Kittel (GER), Taylor Phinney (USA), Alberto Contador (ESP), Chris Froome (GBR), Bradley Wiggins (GBR)

Les victoires:

104 éditions disputées depuis la création de l'épreuve en 1907. 50 victoires pour l'Italie, 20 pour la Belgique, 12 pour la France, 6 pour l'Allemagne, 5 pour l'Espagne, 3 pour les Pays-Bas, 2 pour l'Australie, la Grande-Bretagne, l'Irlande et la Suisse.

Record de victoires: 7 pour Eddy Merckx (BEL) entre 1966 et 1976

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK