Mathieu Van der Poel revient de nulle part pour arracher l'Amstel après un final d'anthologie

Le Néerlandais Mathieu Van der Poel (Corendon-Circus) a remporté ce dimanche dans le Limbourg néerlandais la 54ème édition de l'Amstel Gold Race (WorldTour), première étape du triptyque ardennais qui verra ensuite le peloton disputer la Flèche Wallonne mercredi et Liège-Bastogne-Liège dimanche prochain.

Seule consolation pour les adversaires du Champion du Monde de cyclocross, il ne sera pas au départ des classiques wallonnes la semaine prochaine, son équipe n'ayant pas reçu d'invitation !

Dans un final à couper le souffle, le Champion des Pays-Bas s'est imposé au sprint devant l'Australien Simon Clarke (Education First) après avoir rejoint dans les derniers hectomètres de l'épreuve, en compagnie d'un petit groupe de poursuivants, Jakob Fuglsang (troisième) et Julian Alaphilippe (quatrième), qui étaient en tête depuis une quarantaine de kilomètres mais qui ont trop tergiversé en fin de course.

29 ans après son père Adrie Van der Poel, vainqueur de l'épreuve en 1990, Mathieu a donc pu inscrire la classique néerlandaise à son palmarès. Il s'agit déjà de sa sixième victoire sur route cette saison.

Alors qu'on pensait se diriger vers un sprint à deux entre Julian Alaphilippe et Jakob Fuglsang après 265,7 kilomètres d'efforts, le Polonais Michal Kwiatkowski (Sky), qui était en poursuite depuis de longues minutes, a été le premier à rejoindre le duo de tête. Mais dans la foulée, un petit groupe comprenant Mathieu Van der Poel ou encore le Belge Bjorg Lambrecht (Lotto Soudal) - brillant sixième - a également réussi à boucher le trou, avec le résultat que l'on connaît...

Mathieu Van der Poel avait auparavant été le premier des favoris à mettre le feu aux poudres, quelques minutes avant l'attaque de son rival français, qu'il avait battu au sprint sur la Flèche Brabançonne mercredi.

Mais les favoris, sous l'impulsion de la formation Deceuninck-Quick Step, étaient revenus sur le Champion des Pays-Bas, qui avait reçu la compagnie du Champion d'Espagne Gorka Izagirre (Astana). Le phénomène néerlandais, visiblement marqué par son effort, avait ensuite été incapable d'accrocher les bonnes roues lorsque Julian Alaphilippe, parfaitement lancé par son coéquipier Dries Devenyns, était passé à l'offensive.

Les autres favoris, Tim Wellens (Lotto Soudal), Alejandro Valverde (Movistar) ou encore Peter Sagan (Bora Hansgrohe), étaient eux rapidement passés à la trappe.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK