Martin Maes suspendu trois mois suite à "une erreur médicale"

Martin Maes suspendu trois mois suite à une erreur médicale
2 images
Martin Maes suspendu trois mois suite à une erreur médicale - © Facebook - Martin Maes

Gros coup dur pour Martin Maes. Le leader autoritaire des Enduro World Series (EWS) a écopé d’une suspension de 90 jours "pour une violation non intentionnelle aux règles anti-dopage", annonce l’UCI dans un communiqué.

Un médecin lui a prescrit du Probenecid en pensant qu’il n’était pas sur la liste des produits interdits. Maes perd les bénéfices de ses victoires en Nouvelle-Zélande et en Tasmanie et devra également s’acquitter d’une amende.

"Je ne serai pas en mesure de participer aux 3 EWS à venir pour cause d’une erreur médicale suite à une infection cutanée au NZ enduro", explique Martin Maes.

"Le Docteur Tom Jerram me prescrit alors une forte dose d’antibiotiques pour contrer une infection à la jambe suite à une entaille 2 jours auparavant. Il joint à celui-ci un adjuvant, le PROBENECID, afin d’aider mon estomac à ingérer les 6 grammes d’antibiotiques journaliers", explique Maes. "Le PROBENECID étant un masquant et non un boostant (dopant) il me confirme que celui-ci ne se trouve pas dans la liste des substances non autorisées par l’UCI."

Malheureusement, le produit figure bien sur la liste des produits interdits. 
Le médecin a adressé une lettre dans laquelle il reconnaît sa faute. L'UCI a tenu compte de ces éléments et du cassier vierge de Martin Maes. Mais il n’échappera pas aux sanctions. "Il s’avère que l’erreur est lourde de conséquence pour moi : disqualification aux EWS de Nouvelle-Zélande et Tasmanie, suspension de 3 mois commençant le 13 mai (jour après ma victoire à Madère où le contrôle est évidemment négatif), amende et surtout gros coup psychologique". 

En plus des deux victoires perdues, Maes ne sera pas au départ des manches Val Di Fassa et des Orres et pourrait aussi être privé de celle de Whitsler. Bref, il peut faire une croix sur le titre mondial qui lui semblait promis après ses trois victoires en trois courses. 
"J’avale cette grosse injustice et je reviens plus fort", conclut le spécialiste de l’Enduro.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK