Mads Pedersen rêve de remporter les Mondiaux en Flandre devant… Jasper Stuyven

Mads Pedersen, champion du monde en 2019, rêve de reconquérir le titre mondial en 2021 sur le parcours flamand.
Mads Pedersen, champion du monde en 2019, rêve de reconquérir le titre mondial en 2021 sur le parcours flamand. - © POOL PETER DE VOECHT - BELGA

Mads Pedersen a mis à l’honneur son maillot arc-en-ciel de champion du monde de cyclisme sur route la saison dernière. Il a remporté une étape du Tour de Pologne, Gand-Wevelgem et une étape du BinckBank Tour. "Les classiques sont le premier grand objectif de la saison", a déclaré mardi le leader de la formation Trek-Segafredo lors d’un événement de presse en ligne.

>> A LIRE AUSSI : Mads Pedersen règle un groupe royal et remporte Gand-Wevelgem, Van Aert piégé dans le final !

Le Danois est actuellement en Espagne avec son équipe pour y effectuer un stage de préparation. "C’est un peu différent des autres années à cause des mesures Covid-19, mais nous y sommes habitués depuis un certain temps. L’équipe et les coureurs font tout ce qu’ils peuvent pour que tout se passe de manière aussi sûre que possible".

De nombreuses courses ont déjà été annulées à l’aube de cette nouvelle saison. Non seulement en Australie et en Argentine, mais aussi en Europe, des courses sont annulées chaque jour. L’ouverture prévue au Challenge de Majorque ainsi que le Tour de Murcie n’auront pas lieu.

"Mais je ne pense pas que ce sera aussi rythmé que l’année dernière. Les petites courses auront effectivement du mal, car les sponsors n’ont pas la vie facile non plus, mais j’espère que le calendrier du WorldTour restera intact".

Pedersen a abordé l’hiver de manière positive. "Cela aide quand vous avez gagné quelques courses avant la trêve hivernale. Cela m’a donné confiance. L’hiver était bon, même l’entraînement par mauvais temps était un peu plus tolérable car j’avais bien fini la saison".

L’année dernière, Pedersen a gagné Gand-Wevelgem et en 2018, il a terminé deuxième au Tour des Flandres. "Les classiques sont à nouveau le grand objectif. Ensuite, le Tour et le championnat du monde, mais c’est encore loin. D’abord ces courses. J’attends cela avec impatience, mais le corona m’a aussi appris à aborder les choses différemment dans les autres courses. Je vais aborder chaque course, même une étape de l’Étoile de Bessèges par exemple, comme si c’était la dernière de la saison, avec la même attitude, plein d’enthousiasme, voulant gagner, voulant être le meilleur. Je veux faire chaque course comme si c’était le Tour des Flandres. Je pense que c’est une bonne attitude".

"Tout le monde me pose des questions sur le championnat du monde en Flandre, mais c’est encore si loin. Bien sûr que je veux gagner là-bas, sur un tel parcours, en Flandre. Et oui, Jasper (Stuyven, son équipier belge NDLR) le veut aussi et il est de Louvain, donc je sais combien c’est important pour lui. Alors je le taquine déjà un peu, bien sûr. Mon scénario idéal ? Que je gagne et qu’il arrive deuxième, cela va sans dire. Je l’aime bien, mais je veux gagner moi-même".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK