Les Mondiaux, le chrono des JO, Roubaix et les Strade : l’ogre van Aert peut tout gagner en 2021

Wout van Aert ne s’arrête donc jamais. Deux semaines après la fin de la saison de cyclocross, qui s’était conclue par une médaille d’argent aux championnats du monde disputés sur la plage d’Ostende, WVA est à nouveau en selle. Actuellement aux Iles Canaries avec son équipe Jumbo-Visma, le Belge montre déjà tout son appétit pour la saison à venir. "Je suis fatigué de temps en temps mais je pense que c’est toujours plus dans la tête que physiquement. J’ai pris une bonne semaine de vacances après les championnats du monde. Et puis on est parti en stage à Ténérife. Les prochains objectifs approchent déjà donc la motivation est là et c’est important de rester frais."

 


►►► À lire aussi : 100% Sport : Interview de Wout van Aert en stage, le geste inédit des joueurs du stade de Reims


"Le cyclisme reste un sport mécanique"

WVA est revenu sur la saison de cyclocross, qui l’a globalement vu prester au niveau de Mathieu van der Poel, avant qu’une crevaison ne mette fin à son rêve de quatrième titre de champion du monde. "Ça fait 2 ou 3 ans que je n’avais plus eu les sensations de cet hiver. J’étais vraiment capable de me battre avec Mathieu Van der Poel et ça c’était plus difficiles ces dernières années. C’est dommage de ne pas avoir gagné les championnats du monde. C’est l’épreuve la plus importante en cyclocross. Mais c’est toujours un sport mécanique et on l’a vu à Ostende."

De retour sur la route, Van Aert fixe les objectifs aussi haut qu'en 2020. Il avait remporté Milan-San Remo, les Strade Bianche, deux étapes du Tour de France et deux titres de vice-champion du monde, sur la course en ligne et sur le contre-la-montre. "L’objectif c’est de faire aussi bien. Il y a juste les deuxièmes places aux championnats du monde et au Tour des Flandres qui sont dommages mais ça reste de belles performances. En 2020, j’avais comme l’impression que tout ce que je voulais, se réalisait. Il me reste quand même beaucoup de rêves mais je pense que ça sera difficile de faire mieux. Gagner un monument et des étapes au Tour chaque année, ce serait bien."

3 images
Van Aert, en action aux Strade. © Tous droits réservés

Le meilleur cycliste belge du peloton ?

Vainqueur du trophée du Sportif de l'année en 2020, Wout Van Aert est conscient de faire partie d'une génération exceptionnelle de coureurs belges. Contemporain de Philippe Gilbert (vainqueur de quatre monuments du cyclisme sur cinq), de Greg van Avermaet (champion olympique en titre) et en attendant l'éclosion définitive de la relève, Van Aert se considère-t-il comme le meilleur coureur belge actuel ? "Peut-être oui… mais ce n’est pas un objectif pour moi. C’est possible d’être le meilleur belge et de ne jamais gagner une course. Le plus important est de gagner des courses et de réussir ses objectifs. C’est la motivation principale. Je pense que des coureurs comme Greg (Van Avermaet) et Phil (Gilbert) ont un très haut niveau donc c’est très difficile de se comparer à eux."

"Si je dois choisir, je dirais les Mondiaux à Louvain"

Le Belge entamera sa saison en Toscane, pour disputer des Strade Bianche qu’il adore… "J’ai couru trois fois cette course et j’ai été trois fois sur le podium donc je pense que c’est une course qui me convient bien. Avec la saison de cyclo-cross, c’était seulement possible de commencer le stage en altitude la semaine passée et le mieux c’est de le faire trois semaines et c’est uniquement possible en ratant le week-end d’ouverture en ne faisant pas Het Nieuwsblad et Kuurne.. Pour un Flamand, c’est une décision difficile mais pour un sportif c’est la meilleure décision. Je pense qu’avec le confinement l’année passée j’ai gagné les Strade avec uniquement de l’entraînement et pas de courses. Je suis donc confiant pour essayer de faire le même cette année. Cette une belle course pour commencer sa saison." Il détaille les raisons de son amour : "C’est le mix parfait entre le parcours d’une classique et les petites montagnes. C’est très dur et avec les secteurs gravel c’est une bonne combinaison entre technique et force. Les côtes sont toujours dures et pas trop longues.  La première fois que j’ai fait cette course j’étais motivé mais je n’étais pas du tout préparé. J’ai fait une troisième place directement donc c’est devenu une des plus belles courses pour moi. C’était une grande émotion. C’était ma première grande performance en World Tour."

Il détaille également le contour de sa saison. "J’ai trois périodes où je veux être dans ma meilleure forme. Mais si je dois choisir un objectif plutôt qu’un autre, je dirais les championnats du monde en Belgique à Louvain. Je pense que c’est un parcours de classique avec des petites côtes et des pavés. Il y a donc des possibilités pour moi. Mais je veux aussi gagner une classique au Printemps. Et après faire un bon Tour de France avec l’équipe. Je pense que c’est trois grands objectifs mais si je dois choisir, je dirais les championnats du monde en Belgique."

Le Maillot Vert ? "Peut-être en 2022 !"

3 images
Wout Van Aert au chrono de la Planche des Belles Filles. © Tous droits réservés

Sur le Tour, WVA se voit dans l’obligation d’épauler les leaders, ce qu’il avait fait de manière remarquable en 2020. Il devrait continuer dans ce rôle hybride de lieutenant et d’électron libre au sprint sur quelques étapes ciblées. Il devra en garder sous la pédale pour les Jeux Olympiques, qui arriveront une grosse semaine après le Tour. "Je pense plutôt que je m’alignerai aux JO dans le chrono que dans la course en ligne. Le parcours est très dur. Donc je pense que le contre-la-montre est ma meilleure opportunité de gagner une médaille. Les Jeux, c’est quelque chose d’unique. Le Maillot Vert aussi, mais l’année prochaine il y aura encore un Maillot Vert."

Mais au fond, qu’est-ce qui l’anime et le pousse à être sur le vélo tous les jours de l’année ? "Ma motivation, c’est d’essayer de faire quelque chose d’unique. C’était aussi ma motivation quand j’ai gagné trois titres de champions du monde en cyclo-cross. C’était possible de rester toute ma carrière en cyclo-cross mais l'objectif était d’essayer de passer sur la route. Je pense que c’était une bonne décision. Je veux toujours essayer quelque chose de nouveau. Gagner une course cinq fois ne m’intéresse pas beaucoup. Repousser mes limites, c’est beaucoup plus intéressant."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK