Lefevere et les négociations "difficiles" avec Cavendish : "Il estime que c’est le moment d’encaisser à nouveau"

A 36 ans et après une saison 2021 bien au-delà des espérances, Mark Cavendish se cherche un nouveau contrat pour la saison 2022. Au fond du trou après des années de disette, il avait saisi la main tendue par Patrick Lefevere l’hiver dernier pour ainsi éviter une triste fin de carrière.

Quelques mois plus tard, le 'Cav' surfe sur les 9 victoires obtenues sur une saison marquée par ses quatre bouquets sur le Tour de France et son maillot vert final à Paris. Convaincu pour trois francs six sous l’an dernier, le Britannique peut désormais présenter des arguments de poids au moment de négocier sa prolongation de contrat avec Patrick Lefevere.

Dans une interview accordée à Het Laatste Nieuws, le patron de l’équipe Deceuninck Quick-Step a voulu tempérer l’emballement de son sprinteur. "Je respecte Mark. Nous avons sauvé sa peau. Nous lui avons donné tous les outils. Il a relevé le défi et il l’a fait. Et maintenant, il estime qu’il est temps d’encaisser à nouveau. Mais est-ce qu’il obtiendra les mêmes résultats l’an prochain ? Cela me semble peu probable."


►►► À lire aussi : Cavendish en mode low cost, Evenepoel qui n’a rien à envier à Pogacar : Patrick Lefevere fait le point sur ses stars


Lefevere a toutefois reconnu que Cavendish pouvait légitimement prétendre à une revalorisation salariale. "On peut difficilement donner à quelqu’un qui gagne quatre étapes du Tour et le maillot vert, quatre étapes du Tour de Turquie et une étape du Tour de Belgique le même salaire que cette année. Mark a des attentes très élevées à cet égard et je suis très réaliste. C’est difficile de trouver un accord."


►►► À lire aussi : Patrick Lefevere : "Il y a neuf mois, Cavendish n’était plus coureur"


Lors des négociations, le Britannique aurait d’ailleurs insisté sur l’importance de "son image" pour l’équipe Deceuninck – Quick Step. Bon négociateur, Lefevere lui a répondu fermement : "Ton image à Londres est différente de ton image en Flandre occidentale. Aucun de mes sponsors de Flandre occidentale va faire amende honorable pour payer à Mark Cavendish un salaire plus élevé pour son image."

Avec de nombreux coureurs protégés au sein de son équipe, Lefevere doit regarder à son portefeuille et faire des choix. Tant sur le plan économique que sportif. "Je n’irai pas sur le Tour avec deux sprinteurs l’année prochaine. L’année prochaine Fabio Jakobsen sera notre homme pour le Tour", a-t-il encore annoncé au Laatste Nieuws. De quoi bien refroidir Cavendish…

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK