Lefevere : "Difficile de trouver des sponsors après l'affaire Froome…"

L'équipe cycliste Deceuninck-Quick Step est en stage de préparation toute cette semaine sous le soleil de Calpe, sur la Costa Blanca espagnole. Le noyau 2019 y a été officiellement présenté ce mardi aux médias internationaux. Avec un peu de recul, cette présentation tient du miracle.

Malgré une saison 2018 record, 73 victoires on le rappelle, il fallait absolument trouver un nouveau sponsor principal pour sauver la structure... sponsor que le patron Patrick Lefevere n'a déniché qu'en octobre, en l'occurrence donc le fabricant flamand de portes et châssis Deceuninck.

Notre envoyé spécial en Espagne, Samuël Grulois, en a parlé avec Patrick Lefevere qui admet… une part de responsabilité. Et qui reconnaît que le sport cycliste souffre encore et toujours aujourd’hui du dopage, ce qui complique la recherche de partenaires.


"J’avoue avoir peut-être attendu trop longtemps avant de dire aux investisseurs du monde entier que j’avais besoin d’argent pour poursuivre l’aventure. Le fait d’avoir gagné 73 fois sur la saison n’est donc pas une garantie de trouver des sponsors ! Le dopage reste un obstacle. L’affaire Froome a fait des dégâts. Le dossier a été géré avec un manque d’honnêteté de la part des médias et de l’Union Cycliste Internationale. A chaque fois que je débarquais dans une grande boîte, avec mon PowerPoint, on me posait toujours la même première question : ‘C’est quoi toutes ces conneries avec Froome ?’ Il y a eu aussi ce brouillard autour de Wiggins. Et puis, les gens n’ont pas encore oublié les histoires liées à Armstrong. Devoir répondre à ces questions-là était vraiment un calvaire pour moi ! Franchement, et ça va peut-être vous surprendre, j’espère que le manager de Sky Dave Brailsford rencontrera moins de soucis que moi pour sauver son équipe. Tout le monde pense que j’étais content quand on a annoncé que le sponsor Sky allait se retirer fin 2019. Mais c’est tout le contraire. Ce n’est pas bon pour le cyclisme. Si demain, Madrid ou le Paris Saint-Germain disparaissent, ce ne sera pas bon pour le foot ! "

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK