Le président de l'UCI veut que "le cas Froome soit réglé pour le Giro"

Chris Froome
Chris Froome - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

La procédure découlant du contrôle anormal du cycliste britannique Chris Froome devra être réglée pour le Tour d'Italie, dont le départ est prévu le 4 mai en Israël. Tel est le désir de David Lappartient, président de l'Union cycliste internationale (UCI), exprimé dans une interview au quotidien suisse Neue Zürcher Zeitung. Froome, coureur de l'équipe Sky, va devoir répondre d'un contrôle anormal lors de la Vuelta 2017 devant l'UCI et pourrait être suspendu.

"Froome n'est pas un coureur comme les autres", a noté David Lappartient. "Il a davantage d'argent et peut faire venir de nombreux experts qui pourront plaider en sa faveur. Nous devons traiter ce contrôle le plus rapidement possible, tout en garantissant les droits du coureur. Cependant, il ne recevra aucun traitement de faveur", a assuré Lappartient suite aux critiques de l'Allemand Tony Martin. "Nous lui avons clairement expliqué."

Le 7 septembre dernier, dans la dernière semaine de sa Vuelta victorieuse, Chris Froome a subi un contrôle antidopage qui a donné un résultat "anormal" en raison d'une concentration de salbutamol, un médicament utilisé contre l'asthme, deux fois supérieure au plafond autorisé.

L'Union cycliste internationale (UCI) a ouvert une procédure contre le Britannique sans que, à cause de la nature de la substance, le quadruple vainqueur du Tour de France soit suspendu à titre provisoire.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK