Laurens De Plus a "eu beaucoup de chance" dans sa chute

Laurens De Plus souffre d'une petite fracture-avulsion au genou droit suite à sa spectaculaire chute survenue durant le Tour de Lombardie, samedi. C'est ce qu'ont révélé les examens effectués lundi à l'hôpital d'Herentals. "J'ai eu beaucoup de chance", a reconnu le coureur de Quick-Step Floors, qui aura besoin de béquilles durant les prochaines semaines.

De Plus a passé la nuit de samedi à dimanche à l'hôpital de Cantu. "Après ma chute, j'ai été rapidement et très bien pris en charge par les médecins de l'organisation. Ils ont bien fait leur travail, de manière très professionnelle."

La suite a été plus compliquée. "On voulait d'abord me transporter au même hôpital que Bakelants, mais il était plein. On m'a donc amené à Cantu, mais là aussi c'était rempli. J'ai dû dormir dans le couloir car les chambres étaient remplies. Je suis arrivé après un long trajet en ambulance vers 17h et ce ce n'est qu'à 20h30 que j'ai été pris en charge aux urgences. J'avais très mal, j'étais resté 3h30 sur un brancard. C'était terrible, je comptais chaque minute."

Le premier examen n'a pas révélé de fracture. "Ils n'ont pas fait d'IRM, mais j'avais très mal et craignais pour une blessure à mes ligaments. Je voulais rentrer aussi vite que possible en Belgique pour des examens supplémentaires."

De retour en Belgique, dimanche soir, il a pris la direction de l'hôpital d'Herentals, où il a passé la nuit. "J'ai été bien pris en charge, je me sentais à l'aise. Aujourd'hui, j'ai effectué une IRM. Il y a une petite déchirure au genou droit. Une opération n'est pas nécessaire, elle se guérit d'elle-même. Je devrai utiliser des béquilles pendant 10 à 14 jours. D'ici trois semaines, je devrais marcher à nouveau normalement."

De Plus se souvient bien de sa chute. "C'était comme un film en slow-motion. Je me rends compte que je tombe, le temps s'arrête, tout va très lentement... Je craignais un coup très dur, la fin de ma carrière. Je pensais même que je pouvais mourir, vraiment. Heureusement, j'ai atterri sur mes jambes dans les broussailles. Cela aurait pu être bien pire, j'aurais pu tomber plus fort ou atterrir plus bas."

De Plus a chuté dans une descente. "Je la connaissais bien, je l'avais faite deux fois en reconnaissance. Je savais que c'était un tournant dangereux, mais une fois en course, les situations sont différentes. En course, cela va vite, tu dois prendre des risques. Bien sûr, je me rends compte que je suis passé par le chas de l'aiguille. Ce n'est pas une belle manière de terminer la saison. J'ai encore eu de la chance."

Le Tour de Lombardie était la dernière course de la saison du coureur. "Mes plans pour la semaine prochaine - un city-trip à Rome - tombent à l'eau. Je vais prendre du repos. J'espère que l'année prochaine les médias parleront de moi pour une victoire, car une telle chute n'est pas agréable. Mes parents étaient présents en Italie. Ils ont vu la chute sur grand écran. Ma mère ne s'est pas sentie bien. Je comprends cela, j'ai vu les images à la télé. Une fois, cela suffit. J'espère laisser cela derrière moi le plus tôt possible."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK