La maman de Tim Merlier organise une course pour le beau maillot de son fils

Le champion de Belgique cycliste Tim Merlier cherche à montrer son joli maillot puisqu'il est privé de courses à cause de la crise du coronavirus. Pour remédier à ce problème, la maman de Tim Merlier s'est lancée dans l'organisation d'une course d'entraînement le 4 juillet prochain.
Le champion de Belgique cycliste Tim Merlier cherche à montrer son joli maillot puisqu'il est privé de courses à cause de la crise du coronavirus. Pour remédier à ce problème, la maman de Tim Merlier s'est lancée dans l'organisation d'une course d'entraînement le 4 juillet prochain. - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

On aurait peut-être tendance à l’oublier (voire l’ignorer pour certaines personnes moins assidues au sport cycliste) mais le champion de Belgique s’appelle Tim Merlier. Le coureur de 27 ans a méritoirement décroché le maillot tricolore, il y a bientôt un an à Gand. Malheureusement, depuis sa victoire au sprint, le coureur de l’équipe Alpecin-Fenix n’a pas eu énormément la possibilité de montrer son beau maillot. D’abord parce qu’il est aussi un coureur de cyclocross, son calendrier sur route est donc plus léger. Mais aussi et surtout parce que la crise du coronavirus est venue supprimer un fameux paquet de courses. Au point de faire du champion de Belgique un homme invisible malgré lui, il compte seulement une grosse vingtaine de jours de course (en un an) avec le tricot belge sur les épaules.

Comment lutter face à ce manque de visibilité ? Tim Merlier s’est orienté vers une solution plutôt originale. Tim ou plutôt… la maman de Tim. Dans une discussion, le coureur a demandé à sa maman : "pourquoi est-ce que tu n’organiserais pas une course ?", rapporte Het Laatste Nieuws. Tenancière d’un café dans le centre de Wortegem-Petegem (entre Waregem et Audenarde), la maman de Tim a remué ses contacts pour trouver les finances et sponsors et mettre quelque chose sur pied. Elle a notamment profité d’une course de jeunes habituellement organisée dans la commune. Le résultat, c’est une course d’entraînement qui se déroulera le 4 juillet prochain. Elle réunira des coureurs professionnels, des élites sans contrat, des jeunes, etc. "Une course non-officielle, sans récompense, un concept simple : des tours de circuit (6,6 kilomètres de long) pour arriver à un total de 120 kilomètres", explique Tim Merlier à HLN.

Le projet plaît, reste à respecter les mesures et consignes de lutte contre le coronavirus

Apparemment, la sauce prend puisqu’il y a déjà eu 160 demandes de participation (dont Sep Vanmarcke) pour une course qui peut -au maximum- accueillir 175 coureurs. Reste à peaufiner les détails afin d’organiser cet événement en respectant les consignes de sécurité par rapport au Covid-19. L’exemple récent du tennis et de l’Adria Tour fait bien évidemment réfléchir. "L’arrivée doit se faire dans un endroit plutôt calme et tranquille, les mesures du coronavirus autorisent un maximum de 200 personnes à l’arrivée. Je ne voudrais pas faire la Une des journaux parce que des gens ont été infectés sur la course de ma maman", explique Tim Merlier.

Reste maintenant au champion de Belgique à conclure et lever les bras au terme de cette course d’entraînement, histoire de bien montrer son maillot de champion de Belgique.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK