L'ARD accuse Kittel de dopage sanguin

Marcel Kittel
Marcel Kittel - © Image Google

D'après la chaine de télévision allemande ARD, Marcel Kittel serait au centre d'une affaire de dopage sanguin, rapporte plusieurs sites cyclistes.

La chaine allemande ARD a établi un lien entre une enquête de dopage sanguin et Marcel Kittel (Projet 1t4i). Elle suspecte directement le coureur allemand de 23 ans de recourir aux transfusions sanguines.

Les accusations vont encore plus loin puisque l'ARD, dans son show TV Sportschau, parle de 28 athlètes qui auraient utilisé les transfusions sanguines via le Docteur Andreas Franke. Claudia Pechstein (patinage de vitesse), Nils Schumann (athlétisme) et Jacob Steigmiller (cyclisme) sont eux aussi cités.

Andreas Fanke est inculpé dans une enquête ouverte par les procureurs d'Erfurt pour "utilisations illégales de méthodes médicales, à des fins de dopage".

Par le passé, l'ARD a déjà dévoilé au grand jour quelques célèbres cas de dopage comme les affaires Ullrich et Sinkewitz.
 
Les rayons UV pour améliorer le sang
  
Il y a quelques semaines, l'agence allemande de lutte contre le dopage (NADA) avait indiqué qu'elle enquêtait sur une affaire de transfusions sanguines. L'ARD est partie de cette information pour constituer ses propres conclusions. Selon elle, 28 sportifs auraient passé leur sang sous des rayons ultra-violets. Une manœuvre qui permet l'oxygénation des globules rouges. Le sang est ensuite réintroduit dans le corps du sportif par intraveineuse.

Marcel Kittel était l'une des révélations de la saison 2011. Il a remporté 16 succès, dont une étape du Tour d'Espagne.

Kittel a consulté le Dr Franke

Projet 1t4i, l'employeur de Kittel, a livré une première réaction en indiquant n'avoir aucun doute sur son coureur. Un peu plus tard, Iwan Spekenbrink (le manager) a déclaré que Marcel Kittel avait bien consulté le Docteur Andreas Franke, directement impliqué dans cette affaire de dopage sanguin. "Cette enquête ne concerne pas uniquement Kittel. Marcel a visité ce médecin en 2008, lorsqu'il était malade. Il m'a dit qu'il avait bien utilisé le traitement à base d'UV. Il semble que cette méthode n'était pas interdite à l"époque", a déclaré Spekenbrink à Cyclingnews.   

J.Helguers
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK