L'appel de Campenaerts à l'UCI : "S'il vous plait venez me contrôler"

L'appel de Campenaerts à l'UCI : "S'il vous plait venez me contrôler"
L'appel de Campenaerts à l'UCI : "S'il vous plait venez me contrôler" - © ERIC LALMAND - BELGA

Depuis le début d'année, Victor Campenaerts est en stage en Namibie pour préparer sa saison et ses grands objectifs dont une tentative de record de l'heure.

Le double champion d'Europe du chrono en a profité de la visite d'un journaliste de Het Nieuwsblad pour faire une déclaration étonnante - mais pleine de bon sens - au sujet de la lutte anti-dopage. "Je trouve cela effrayant. Je suis un des meilleurs spécialistes du contre-la-montre au monde. Je vais dans un pays exotique. Cela fait plus d'un mois que je suis là et je n'ai pas encore subi le moindre contrôle. Alors qu'avec un stage aussi lointain, une alerte devrait s'activer : 'peut-être essaie-t-il d'échapper aux contrôles'. J'ai envisagé de l'écrire dans mes whereabouts (localisation, ndlr) en lettres majuscules : S'IL VOUS PLAIT VENEZ ME CONTRÔLER!"

Le médaillé de bronze des mondiaux d'Innsbruck n'a rien à cacher. Il veut éviter toutes suspicions et il le fait savoir. "Je suis propre, ce serait donc un investissement incroyablement stupide d'envoyer quelqu'un. Mais je suis le seul qui peut savoir que je suis propre. Je trouve décevant qu'aucun contrôleur ne soit venu depuis un mois. Tom Dumoulin et Rohan Dennis (qui l'ont devancé à Innsbruck) ont eu une progression logique dans leur carrière, donc je ne fais aucune insinuation. Mais s'ils avaient fait ce genre de voyage, j'aurais aimé qu'ils soient contrôlés", précise encore Campenaerts.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK