Gilbert s'offre une troisième Amstel Gold Race

Gilbert s'offre une troisième Amstel Gold Race
2 images
Gilbert s'offre une troisième Amstel Gold Race - © ERIC LALMAND - BELGA

Philippe Gilbert a remporté la 49e édition de l'Amstel Gold Race. A nouveau impérial dans le Cauberg, cette côte qu'il connait par cœur, le coureur BMC a résisté au retour de ses concurrents pour s'imposer pour la troisième fois dans l'épreuve néerlandaise. Il devance Jelle Vanendert et Simon Gerrans.

Vainqueur de la Flèche Brabançonne, Philippe Gilbert (BMC) avait annoncé la couleur : il est de retour à son meilleur niveau. En s'imposant à l'Amstel Gold Race, le Remoucastrien a confirmé à un échelon encore supérieur et face à une opposition encore plus relevée.

Il couronne aussi le travail collectif d'une équipe BMC qui a parfaitement manœuvré tout au long de la journée. Les équipiers de Gilbert ont d'abord assumé leur sa part de relais derrière l'échappée de 10 hommes. Greg Van Avermaet est ensuite parti en contre avec Fuglsang, Voeckler ou encore Wellens notamment. Samuel Sanchez a dynamité le peloton dès le pied du Cauberg.

Bien calé dans la roue de Kwiatkowski, Gerrans et Valverde, l'ex-champion de Belgique a placé une accélération tranchante sur la gauche de la route. Comme en 2012 lors de son titre mondial, Philippe Gilbert a basculé en tête au sommet. Avec le vent favorable pour allié, il a résisté à Kwiatkowski, Gerrans et Valverde. Les trois hommes se sont un peu regardés et Jelle Vanendert en a profité pour aller cueillir la deuxième place. Gerrans complète le podium.

Comme en 2011, Gilbert enchaine les succès à la Flèche Brabançonne et à l'Amstel Gold Race. Phil avait ensuite gagné la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège pour réaliser un fabuleux quadruplé. Il a déjà fait la moitié du chemin.

Après le Néerlandais Jan Raes, il devient le deuxième coureur à s'être adjugé l'Amstel à plus de deux reprises.

M. Weynants

Les résultats :

16h45 : Gilbert comme en 2012

Philippe Gilbert nous offre un remake des Mondiaux 2012 avec Samuel Sanchez dans le rôle de Bjorn Leukemans. Le Remoucastrien sort de sa boîte et démarre sur la gauche de la route. Gerrans est le dernier à résister mais il doit rapidement abdiquer. Le leader de la BMC avale les deux derniers kilomètres. Et peut savourer sa troisième victoire dans l'Amstel Gold Race, son quatrième grand succès bâti sur les pentes du Cauberg.

16h37 : Regroupement général

A moins de 8 kilomètres de Valkenburg, Van Hecke et Riblon, les deux derniers rescapés de l'échappée matinale, sont repris d'abord par Van Avermaet et Fuglsang puis par un peloton d'une quarantaine de coureurs.

Orica-GreenEdge et OPQS font le forcing avant le pied de la quatrième et dernière montée du Cauberg. La grande explication entre les favoris va avoir lieu.

16h05 : Van Hecke et Riblon résistent

La sélection continue dans le Keutenberg, Boem saute du groupe de tête. Il est repris par le groupe Voeckler-Van Avermaet. Paul Martens (Belkin), Alexander Kolobnev (Katusha) et Bjorn Leukemans font le bond vers la contre-attaque.

Movistar, Omega Pharma-Quick Step, puisque Stybar a été lâché, et Lampre ou Giant vont devoir assumer la poursuite.

A l'avant dernier passage sur la ligne, Van Hecke et Riblon sont en tête avec 1 minute et 22 secondes d'avance sur le groupe de 8. Le peloton n'est pas loin (1 minute 37). Encore 24 kilomètres et 3 bosses.

15h51 : Un trio en tête, Voeckler bouge

La sélection continue dans le groupe de tête. Boem, Riblon et Van Hecke s'isolent dans Eyserbosweg.

A 40 bornes de l'arrivéee, Thomas Voeckler y va. Le leader d'Europcar profite des derniers mètres du Kruisberg pour lancer un contre. Le Français est accompagné par 5 coureurs : Zdenek Stybar (Omega Pharma-Quick Step) Tim Wellens (Lotto-Belisol), Jakob Fuglsang (Astana), Pieter Weening (Orica-GreenEdge), Greg Van Avermaet (BMC).

Tactiquement ce groupe est intéressant mais la collaboration entre les six hommes n'est pas bonne et ils ne creusent pas sur le peloton.

 

15h36 : Boem accélère dans le Gulperberg

Nicola Boem (Bardiani Valvole-CSF Inox) place une attaque dans le Gulperberg. L'Italien fait exploser le groupe de tête. Marycz (CCC Polsat), Mohoric (Cannondale), Lang (IAM Cycling), Vanlandschoot (Wanty-Groupe Gobert) ne peuvent pas suivre. Ils ne sont donc plus que six en tête.

Tony Martin (OPQS), victime d'un ennui mécanique tombe dans un buisson. Il repart mais il a perdu beaucoup de temps.

15h20 : Encore neuf difficultés

Les coureurs approchent de la barre des 200 kilomètres. Ils vont encore devoir gravir neuf bosses dont deux fois le Cauberg. L'écart est désormais de 3 minutes et 30 secondes.

Marycz (CCC Polsat), Ligthart (Lotto-Belisol) et Riblon (Ag2r), Lutsenko (Astana), Mohoric (Cannondale), Belletti (Androni Giocattoli-Venezuela), Lang (IAM Cycling), Van Hecke (Topsport Vlaanderen-Baloise), Vanlandschoot (Wanty-Groupe Gobert) et Boem (Bardiani Valvole-CSF Inox) sont toujours ensemble.

14h28 : Les abandons se succèdent

Les efforts conjugués de Movistar, BMC, OPQS et Orica-GreenEdge permettent au peloton de réduire l'écart. Après le deuxième passage dans le Cauberg, les dix échappés possède encore 6 minutes et 38 secondes de marge

Zubeldia (Trek) et Tanner (Belkin), Thomas, Edmondson et Pate (Sky) et surtout Dan Martin (Garmin), vainqueur à Liège l'an dernier, viennent s'ajouter à la liste des abandons. Il reste 70 kilomètres.

13h39 : Schleck met pied à terre

Impliqué dans la même chute que Rodriguez, Andy Schleck (Trek) était reparti. Il n'a fait que quelques kilomètres. Touché au genou, il a abandonné. Thomas Dekker (Garmin) a aussi renoncé.

Après la 14e de 34 difficultés du jour, l'avantage du groupe de tête est repassé sous les 10 minutes (9'15''). Il y a du changement à l'avant du peloton. La Movistar de Valverde a délégué quelques éléments pour mener la chasse. Origa-GreenEdge et BMC assurent aussi leur part de relais.

12h54 : Rodriguez abandonne

Joaquim Rodriguez, un des grands favoris du jour, est tombé et a été contrait à l'abandon. C'est un coup dur pour Katusha qui perd son leader. L'Espagnol s'était notamment illustré cette saison en remportant le Tour de Catalogne. Purito a chuté dans un virage avant la zone de ravitaillement. Il a été emmené à l'hôpital pour effectuer des radios du thorax.

Nicki Sorensen (Saxo-Tinkoff) a, lui aussi, quitté la course suite à une chute. Andy Schleck (Trek) a également tâté du bitume mais il est remonté en selle.

Attention au vent !

Le vent souffle assez fort ce dimanche dans la région de Maastricht. Cela pourrait jouer un rôle important sur le parcours particulièrement sinueux de l'Amstel. Les coureurs devront en tout cas être très attentifs pour éviter les éventuels "coups de bordure".

A noter que le vent est plutôt favorable dans la dernière ligne droite. Cela pourrait favoriser celui ou ceux qui parviendraient à s'isoler dans Cauberg.

Gilbert : "Une course très relevée"

"C'est une course très relevée avec les meilleurs coureurs du monde. Il ne faut pas s'enflammer. Je sais que la forme est là. Je sais que le parcours me convient. Tout reste à faire", a confié Gilbert à notre micro ce matin. Depuis 2009, Phil a toujours terminé dans le Top 6 de l'épreuve.

12h00 : Marycz et non Sutherland

C'est le Polonais Jaroslaw Marycz (CCC Polsat) qui est présent aux côtés de nos deux compatriotes dans le groupe de tête et non Rory Sutherland (Saxo-Tinkoff).

Parmi les grands favoris, seul Vincenzo Nibali a placé un équipier devant. L'équipe Astana peut donc se préserver et laisser travailler les autres. On pense notamment aux formations BMC, Movistar et Katusha.

11h45 : L'écart grandit, BMC roule

Après le premier passage dans la Cauberg, le groupe de tête compte près de 14 minutes d'avance. Gilbert avait annoncé mercredi dans la foulée de sa victoire à Overijse que son équipe ne prendrait pas la course en main. Ce sont pourtant les BMC qui dictent le tempo en tête de peloton.

Lutsenko et Mohoric aiment Valkenburg

Avec Alexey Lustenko (Astana) et Matej Mohoric (Cannondale) l'échappée compte deux grands talents et deux coureurs qui ont de très bons souvenirs à Valkenburg.

Le Kazakh avait été sacré champion du Monde espoirs en 2012 dans le Limbourg néerlandais. Le Slovène avait fait de même en juniors. Mohoric a confirmé l'an dernier dans la catégorie supérieure à Florence.

Le Cauberg comme juge de paix

Le Cauberg (900 mètres à 7% de moyenne et 13% au plus dur de la pente) devrait à nouveau jouer un rôle clé dans la course. Cette côte sera abordée à quatre reprises. Le sommet de la dernière ascension est situé à 1,8 kilomètres de la ligne.

11h03 : Dix hommes en tête

Une échappée de dix hommes s'est constituée en ce début de course. Le peloton n'est pas encore tout à fait réveillé et musarde dans la campagne néerlandaise. L'écart entre le groupe, qui comprend notamment Ligthart (Lotto-Belisol) et Riblon (Ag2r), grimpe a plus de dix minutes.

Rory Sutherland (Saxo-Tinkoff) Alexey Lutsenko (Astana), Matej Mohoric (Cannondale), Manuel Belletti (Androni Giocattoli-Venezuela), Pirmin Lang (IAM Cycling), Preben Van Hecke (Topsport Vlaanderen-Baloise), James Vanlandschoot (Wanty-Groupe Gobert) et Nicola Boem (Bardiani Valvole-CSF Inox) sont également devant.

10h19 : Départ et premières attaques

A 10h19 précises, le peloton a quitté Maastricht en direction de Valkenburg. Le Néerlandais Pim Ligthart (Lotto-Belisol) est un des premiers a lancé les hostilités. Un groupe de huit coureurs se dégage rapidement.

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK