Kittel gagne à Harrogate et se pare de jaune, Cav' au sol

Kittel gagne à Harrogate et se pare de jaune, Cav' au sol
7 images
Kittel gagne à Harrogate et se pare de jaune, Cav' au sol - © LIONEL BONAVENTURE - BELGAIMAGE

Marcel Kittel (Giant-Shimano) a remporté la première étape du Tour de France 2014 disputée entre Leeds de Harrogate. L'Allemand a réglé un sprint du peloton perturbé par une chute. Mark Cavendish semble être sérieusement touché à la clavicule.

Marcel Kittel a devancé le Slovaque Peter Sagan et le Lituanien Ramunas Navardauskas. Il avait déjà porté le maillot jaune l'an dernier. Le Français Bryan Coquard et l'Australie Michael Rogers complètent le top 5. Sep Vanmarcke a terminé 8e et meilleur Belge.

Kittel (26 ans) a entamé le Tour comme il l'avait fait l'an passé à Bastia. Vainqueur de quatre étapes en 2013, il a enlevé un cinquième succès dans le Tour, son huitième de la saison.

"Je suis très fier de cette victoire qui n'était pas évidente", a estimé l'Allemand. "Dans le sprint, on a plutôt contrôlé. Je fais confiance à mon équipe. Après, c'est comme quand on sort d'un tunnel. Cela s'est passé parfaitement".

Omega Pharma-Quick Step avait pris les choses en main à quatre kilomètres de la ligne. Mais son train, impressionnant sur papier, a été débordé sur la fin. Un peu enfermé, Mark Cavendish a forcé le passage sur la Parliament Street et provoqué sa chute et celle de l'Australien Simon Gerrans. L'ancien champion du Monde semble salement touché à la clavicule. Après être resté de longues minutes au sol, il a franchi la ligne en grimaçant.

Le joli coup tactique de Voigt

Avant ce final chahuté, trois hommes avaient animé la course : Benoit Jarrier (Bretagne-Séché), Nicolas Edet (Cofidis) et l'inusable Jens Voigt (Trek). L'expérimenté vétéran allemand s'est joué de ses compagnons d'échappée grâce à sa science de la course. Son maître coup tactique a été récompensé par le maillot à pois et la combativité. Fabian Cancellara (Trek) a bien tenté de faire le kilomètre mais il n'a pas pu résister à la meute et Kittel a fait parler sa puissance dans les rues d'Harrogate.

Un mini Liège-Bastogne-Liège

"Je n'aurai sans doute le maillot jaune qu'une journée mais c'est une journée de bonheur", a annoncé Kittel. Car la 2e étape prend la forme d'un mini Liège-Bastogne-Liège sur les 201 kilomètres reliant York à Sheffield, la cité de l'acier qui revendique aussi être la ville la plus verte d'Europe.

Neuf côtes sont à franchir sur le parcours. "Mais on aurait pu en mettre douze", affirme le directeur du Tour Christian Prudhomme.

La montée la plus sélective, le Holme Moss, une ascension classée en deuxième catégorie (4,7 km à 7 %), ouvre la séquence finale, à l'entrée des 60 derniers kilomètres. Suit une succession de petites côtes et de descentes, sur des routes souvent étroites jusqu'à la côte de Jenkin Road, un mur de 800 mètres à 10,8 %, à seulement 5 kilomètres de l'arrivée.

Départ de York dimanche à 11h00 locale (12h00 heure belge), lancé à 11h20, arrivée à Sheffield vers 16h29, 17h29 heure belge (prévision à 39 km/h de moyenne).

M. Weynants avec Belga

Le classement de l'étape :

Le film de la course :

12h54 : Le peloton rend visite à Kate et William

Les coureurs du Tour 2014 ont profité des premiers kilomètres pour faire un petit détour par le domaine royal d'Harewood House. Kate et William se sont entretenus avec quelques coureurs dont les Britanniques Chris Froome et Mark Cavendish ou l'Espagnol Alberto Contador. Après une courte cérémonie le Tour 2014 est officiellement lancé.
 

Sous le soleil du Yorkshire, les spectateurs sont présents en masse sur le bord des routes. Le peloton a droit à une véritable haie d'honneur.

12h59 : Un trio s'isole directement

On s'y attendait, ça n'a pas loupé. Christian Prud'homme a, à peine, baissé le drapeau que la première attaque se dessine. On retiendra que c'est Benoit Jarrier (Bretagne-Séché) qui a ouvert les hostilités. Jens Voigt (Trek), le vétéran du peloton, et Nicolas Edet (Codifis) ont sauté dans sa roue pour constituer la première échappée de cette Grande Boucle.

Le trio prend rapidement deux minutes sur un peloton où les équipes des favoris (Cavendish, Kittel, Greipel) du jour font déjà le tempo.

14h02 : Problème mécanique pour Edet

Le coureur de Cofidis a dû changer de vélo suite à un problème mécanique. Il a réintégré facilement l'échappée. L'écart s'est stabilisé autour des 3 minutes.

14h48 : Un point pour Jarrier

Vu leur avance les trois hommes de tête peuvent difficilement rêver de la victoire. Le maillot à pois récompensera par contre les efforts d'un de ces coureurs. A ce petit jeu, c'est Benoit Jarrier qui se montre le plus costaud au sommet de la Côte de Cray.

14h59 : Voigt gagne le sprint et part seul

Jens Voigt s'impose dans le sprint intermédiaire de Newbiggin. Mais il ne se relève pas et poursuit son effort. Ses ex-compagnons d'échappée sont surpris. L'Allemand, qui a pu constater qu'il ne pouvait pas rivaliser en côte, a-t-il décidé de tenter sa chance de loin pour aller chercher les pois ? On verra. En tout cas, il a pris le large. Le peloton pointe désormais à 5 minutes

Quelques minutes plus tard, Bryan Coquard (Europcar) devance Andre Greipel (Lotto-Belisol), Peter Sagan (Cannondale) et Mark Cavendish (OPQS).

15h47 : Voigt en tête au sommet de Buttertubs

Jens Voigt est en train de réussir son pari. Il a fait parler toute son expérience, sa science tactique et ses qualités de rouleur pour s'en aller seul. L'Allemand passe en tête de la côte de Buttertubs et empoche deux points.

Du vent de côté, des petites chutes, cette ascension de 3e catégorie fait des dégâts dans le peloton. Chris Horner (Lampre), Thibaut Pinot (FDJ.fr) et Joaquin Rodriguez (Katusha) figurent parmi les coureurs ralentis. Edet et Jarrier ont été repris.

16h24 : Mission accomplie pour Voigt

Malgré le gros travail de Lotto-Belisol, qui a durci la course, et quelques accélérations dans Griton Moor, Jens Voigt a réussi son coup. Au sommet, le Papy du Tour conserve ... 35 secondes d'avance. Il portera le maillot à pois ce dimanche. Mission accomplie, chapeau Jensie !

Les routes étroites des côtes anglaises continuent de poser des problèmes. Plusieurs coureurs doivent à nouveau mettre pied à terre. Quelques hectomètres après le sommet, Voigt réintègre le peloton.

Lotto-Belisol et Omega Pharma-Quick Step se relaient en tête. On roule, vent de dos, vers Harrogate.

17h41 : Kittel en puissance, Cavendish au sol

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK