Joker Icopal, la maternité du cyclisme norvégien

C'est en quelque sorte l'école des jeunes du cyclisme norvégien. L'équipe Joker Icopal dispute en ce moment les Trois Jours de La Panne, sur nos routes belges. Les Norvégiens aiment les courses flamandes et le lien entre les deux c'est Gino Van Oudenhove, le directeur sportif belge de l'équipe Joker Icopal.

La structure est assez petite, seulement une douzaine de coureurs. Mais l'équipe norvégienne Joker Icopal est une référence. Les plus grands coureurs du pays comme Edvald Boasson Hagen ou Alexander Kristoff sont passés par là. Les maillots sont bleus et sous les casques, des cheveux clairs et des visages tout ronds et poupons.  

L'équipe Joker Icopal passe régulièrement par la Belgique pour participer à quelques semi-classiques du printemps. Le cycliste norvégien se plait sur les routes flamandes. Pas étonnant, comme le Flandrien, le Norvégien est un dur au mal. Il ne craint pas le froid, la pluie et le vent.

Nous avons toujours un plan pour gagner

Il y a quelques jours, nous les avions rencontrés au départ de la Nokere Koerse. Autour de ses huit coureurs, un directeur sportif belge vient de terminer son briefing d'avant-course. Des instructions données en ... norvégien ! "Je vis en Norvège depuis la fin des années 90, donc après presque 20 ans, je maîtrise plutôt bien la langue", nous raconte Gino Van Oudenhove. "Quand j'étais encore en Belgique, à Alost, je me suis occupé de deux ou trois coureurs norvégiens. Puis, un jour, un club local m'a proposé de venir en Norvège. Je me suis dit : allez, je vais faire ça pendant un an, mais de manière sérieuse. Et puis au final, je suis encore là et j'ai épousé une Norvégienne".

3 images
Gino Van Oudenhove, le directeur sportif belge de l'équipe Joker Icopal. © Twitter (@jokericopal)

Gino Van Oudenhove a toujours apprécié la mentalité des coureurs norvégiens. "Ils s’entraînent beaucoup. Tout le monde me demande : mais comment font-ils en hiver ? Et bien oui, ils continuent à rouler. Ils sont habitués, ils vont même dans la neige s'il le faut. Et si ce n'est vraiment pas possible, ils font du ski. Ici, la nourriture est aussi plus saine. Ils sont très forts d'un point de vue entrainement et performance. Mais par contre ils ne connaissent pas beaucoup la course, savoir comment faire la course et rouler en compétition. Au début, dans les kermesses, ils mélangeaient les dossards ! Moi, avec ma nationalité belge, j'essaie de leur donner la passion pour le cyclisme, et cette passion on la trouve sur les courses belges. Nous avons toujours un plan pour gagner la course. Moi je sais en réalité que c'est très difficile. Mais nous pouvons être là, finalement c'est juste un homme sur un vélo, donc pourquoi pas ?".

La pépite Kristoffer Halvorsen

Sur Nokere Koerse, les coureurs de Joker Icopal ont perdu tout espoir suite à une chute collective impliquant quatre des leurs dans la préparation du sprint. Mais les jeunes cyclistes norvégiens ont rapidement rebondi. Deux jours plus tard, sur la Handzame Classic, le jeune sprinteur Kristoffer Halvorsen a remporté la course en devançant des coureurs bien plus expérimentés que lui. Halvorsen (21 ans en avril) c'est la nouvelle pépite de Norvège, un savant mélange entre Hushov, Boasson Hagen et Kristoff. En octobre dernier il s'est même offert le maillot arc-en-ciel de Champion du Monde espoirs, à Doha au Qatar.

Kristoffer Halvorsen et ses équipiers de Joker Icopal ont été bercés par les résultats et performances de Thor Hushovd. Les jeunes coureurs norvégiens d'aujourd'hui sont en quelque sorte les enfants de Thor. "Non, Hushovd n'est pas tout à fait mon père. Mais c'est vrai qu'il est une de mes idoles. J'espère un jour être aussi bon que lui. Le chemin est encore long, mais pourquoi pas ? Je le regardais pendant le Tour de France, et puis nous venons tous les deux de la même région. Il m'a donné envie de faire du vélo, oui", confie Halvorsen.

Chaque année, Joker Icopal envoie au minimum un de ses coureurs vers une équipe du World Tour. Parfois, ce sont même quatre Norvégiens qui font le bond vers les grandes formations. Kristoffer Halvorsen est déjà très demandé. Son directeur sportif Gino Van Oudenhove espère secrètement le garder encore un peu chez Joker, mais le transfert d'Halvorsen la saison prochaine ne fait pas vraiment de doute...

3 images
Gino Van Oudenhove (à gauche) et Kristoffer Halvorsen (à droite). © Twitter (@jokericopal)
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK