Jet de bidon non autorisé : Schär réagit après sa disqualification au Tour des Flandres

La mise hors-course de Michael Schär dimanche sur le Tour des Flandres a ému le monde du cyclisme. Les réactions d’indignation se sont en effet multipliées lors du 'Ronde' après la disqualification du coureur suisse, 'coupable' d’avoir jeté son bidon à des supporters dans une zone non autorisée.

Un excès de zèle qui est mal passé dans le peloton et auquel le coureur de l’équipe AG2R a répondu directement lundi via son compte Instagram.

"Chère UCI, c’est pour ça que les enfants commencent à rouler", a écrit Schär en s’adressant à l’Union Cycliste Internationale.

"Je m’en souviens comme si c’était hier. J’étais sur les routes du Tour de France 1997 avec mes parents […] Je me souviens de cette atmosphère électrique qui s’est créée au fur et à mesure que le peloton approchait. J’ai été impressionné par la vitesse et la facilité de ces coureurs. A ce moment-là, j’ai compris que je voulais devenir un coureur professionnel. Depuis ce jour, j’ai vécu en fonction de ce rêve. Ce jour-là, j’ai reçu un bidon de la part d’un coureur professionnel. Ce morceau de plastic a rendu complète mon addiction au cyclisme. Chaque jour quand je rentrais chez moi, ce bidon me rappelait ce rêve de devenir professionnel […] Aujourd’hui, je suis devenu pro à mon tour et j’ai la chance de rouler au milieu de tous ces spectateurs heureux. Quand la course est calme, je garde toujours un bidon vide jusqu’au moment où je tombe sur des enfants en bord de route. Je leur lance gentiment à leurs pieds pour qu’ils puissent le cueillir en toute sécurité. Il y a deux ans, j’avais lancé mon bidon à une petite fille. Ses parents m’ont raconté que depuis ce jour, elle ne parle que de ce bidon… et peut-être qu’un jour elle deviendra cycliste.

Il y a des moments pour lesquels j’aime notre sport. Personne ne peut nous enlever cette partie de notre sport. Nous sommes le sport le plus accessible. Un sport qui partage ses bidons avec le public. C’est aussi simple que ça. Le cyclisme, c’est simple."

Un message relayé, commenté et soutenu par de nombreux coureurs du peloton à commencer par son équipier Greg Van Avermaet.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK