Il y a 45 ans, Eddy Merckx s'offrait sa troisième Flèche malgré un problème de chaîne dans le sprint final

23 avril 1972, une semaine après sa 7ème place sur Paris-Roubaix et 4 jours après la troisième marche du podium sur Gand-Wevelgem, Eddy Merckx s'impose d'un bon vélo sur la Flèche Wallonne.

Tout n'a pas été limpide pour le champion belge qui, suite au déroulement de la course, se retrouve piégé par le jeu d'équipe. Ses coéquipiers Swerts et Van Springel sont dans la bonne échappée.

Le Belge, qui se sent fort, est donc tiraillé entre deux options: laisser ses coéquipiers disputer la victoire ou faire le saut et revenir sur la tête, quitte à ramener certains gros poissons dans son sillage. C'est la deuxième possibilité qu'il choisit et, comme attendu, il ne revient pas seul.

C'est un groupe de 14 qui se dispute la victoire à la rue des haies à Marcinelle, nettement moins pentue que le Mur de Huy où se dispute l'arrivée actuellement, au bout des 249 kilomètres de l'épreuve. Parmi ces hommes, Vanneste, Zoetemelk, Santy, Poulidor, Bellone ou Delisle.

Merckx lance le sprint de loin et emmène un braquet énorme, à cause d'un problème à la chaîne. Il s'impose d'un vélo sur Raymond Poulidor, qui ne se contente donc pas que des deuxièmes places sur le Tour de France...

1972 signe donc la troisième victoire de Merckx dans la Flèche Wallonne, après ses succès en 1970 (voir la vidéo ici) et 1967 (voir la vidéo ici). C'est aussi une année exceptionnelle pour le Cannibale, qui pose son nom au palmarès de Liège-Bastogne-Liège, du Giro, du Tour de France et du Tour de Lombardie. Il bat aussi le record de l'heure.

Newsletter sport

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir