Retro Milan-San Remo 1999: Tchmil devance le peloton, pour la dernière victoire belge dans la Primavera

20 mars 1999. Andrei Tchmil surprend le groupe des sprinters et favoris en plaçant une attaque tranchante à moins d'un kilomètre de la ligne d'arrivée de Milan-San Remo. Le coureur Lotto s'impose de quelques mètres et offre ce qui reste à ce jour la dernière victoire belge sur la Primavera.

Deux hommes, Cerezo Di renzo et Robert Hunter, animent la course dès le départ. Échappés pendant 209 kilomètres, ils sont repris à 40 kilomètres du but, quand les choses sérieuses commencent. Le peloton est groupé et c'est Marco Pantani qui lâche le premier les chevaux en passant à l'offensive dans la Cipressa. Michele Bartoli contre mais laisse beaucoup d'énergie dans son retour. Il revient sur le pirate avec un petit groupe de coureurs parmi lesquels se trouvent Paolo Savoldelli, Léon Van Bon et Paolo Bettini.

Derrière, on fait le forcing pour revenir et les fuyards sont repris dans les premiers mètres du Poggio. Gabriele Colombo, vainqueur en 1996, place alors une attaque. L'Italien passe la cabine téléphonique avec 7 secondes d'avance et est rejoint dans la descente par Beat Zberg.


>> Retrouvez plus de 50 résumés vidéos de Milan-San Remo par ici


Les deux hommes vont y croire jusqu'au regroupement général, à 600 mètres du but. Le double tenant du titre, Erik Zabel se retrouve dans un fauteuil et voit s'ouvrir devant lui la route pour un troisième succès de rang, ce qu'aucun cycliste n'a réussi.

C'est sans compter sur Andreï Tchmil. Le Belge place une attaque dès le regroupement et résiste au peloton. Il offre à la Belgique ce qui reste à ce jour la dernière victoire belge sur la Primavera.

"Parfois on arrive à cacher ses émotions, parfois pas. Je ne vais pas vous cacher que je suis très content de gagner une course comme celle-ci. Je le répète, je suis hyper content" déclara le Belge à notre micro après l'arrivée.

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK