Hulsmans, d'ex-coureur à acteur dans "The Program"

Ben Foster vs Kevin Huslmans ou Armstrong vs Simeoni
Ben Foster vs Kevin Huslmans ou Armstrong vs Simeoni - © Capture d'écran

Jour de sorties cinéma, ce mercredi sort en Belgique le film de Stephen Frears "The Program". Une fiction inspirée de la carrière de Lance Armstrong, où l’acteur principal Ben Forster s’est même dopé pour vivre pleinement dans la peau de l’Américain. Parmi les acteurs, de vrais coureurs, dont le Belge Kevin Hulsmans. Entrée dans les coulisses du tournage.

Dans le film, Armstrong rattrape un coureur échappé lors du Tour de France 2004. Ce coureur c’est l’Italien Filippo Simeoni, qui a témoigné contre l’Américain au procès du docteur Ferrari. Et dans le film, Simeoni c’est le Belge Kevin Hulsmans, un modeste équipier qui a passé 10 ans chez Quick Step.

"Il leur fallait quelqu’un qui sait rouler, qui ressemble physiquement à Simeoni, qui avait son look et son style. Je connais, j’ai fini ma carrière dans une équipe italienne. Pour la scène je ne devais pas parler, je devais juste faire non de la tête."

Le réalisateur voulait de vrais coureurs pour le peloton, dans le film on retrouve donc le Néerlandais Servais Knaven vainqueur de Paris Roubaix 2001, l’Allemand Andreas Klier, lauréat de Gand Wevelgem 2003, l’Écossais David Millar a fait le consultant technique.

"Au départ, l’acteur principal Ben Foster ne savait pas tenir sur un vélo de course. Dans notre scène, il doit se prendre mon épaule à un bras et me parler à l’oreille. C’était facile, on roulait à du 30 à l’heure sur 1 km, Mais il a chuté une 1e fois, après il a heurté un trottoir, on a dû couper, le soigner, on a fait la prise 20 fois."

Jeune coureur prometteur, devenu simple gregario, Hulsmans a donc connu son quart d’heure warholien. "Une belle expérience, j’ai tourné deux jours en France. On était comme des stars de cinéma, on avait notre mobilhome, nos maquilleuses. Le réalisateur voulait les vélos et les tenues exacts de toutes les années Armstrong, il y avait 5 camions avec peut-être 1000 vélos. Je devais porter le casque et les lunettes exactement comme Simeoni."

Hulsmans a couru un Tour de France et plusieurs classiques, il a donc fréquenté le véritable Armstrong. "J’ai jamais eu de problèmes avec lui, évidemment il ne causait pas beaucoup, il était dans son monde avec ses 5 bodyguards. Un jour durant le tournage, j’attends dehors, et je vois passer le vrai lance Armstrong, son maillot jaune et ses lunettes. Je me dis : quoi, ils ont engagé le vrai. En fait, Ben Foster avait tellement bossé son rôle, il avait la même masse musculaire, la même silhouette, les mêmes attitudes, un vrai sosie."

Du film, Hulsmans n’a vu que la bande-annonce. Où il figure d’ailleurs. Même court, son rôle était trop important pour sauter au montage.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK