Giro : "Sunweb a roulé comme Sky au sommet de son art"

Vincenzo Nibali peine à tenir le rythme de Sunweb
Vincenzo Nibali peine à tenir le rythme de Sunweb - © YUZURU SUNADA - BELGA

Joao Almeida, Wilco Kelderman, Jai Hindley. Le podium virtuel du Tour d’Italie au terme de la deuxième semaine de course surprend et est très loin de faire rêver les passionnés de cyclisme. Aucun nom ronflant ne figure parmi les actuels hommes forts de ce Giro.

Récemment habitués à voir des coureurs comme Dumoulin, Quintana, Froome, Roglic et Nibali se tirer la bourre en montagne, les observateurs du Giro en concluent que le niveau de l’édition 2020 est bien plus bas que celui des années précédentes.

Une hypothèse que Vincenzo Nibali réfute. Septième du général à 3 : 29 de Joao Almeida, le Sicilien n’est pas parvenu à suivre les meilleurs dimanche lors de l’ascension de Piancavallo. "On roule vite ici, j’ai souffert comme jamais. Quand je pense que certaines personnes font passer le message que le niveau n'est pas haut…", a-t-il déclaré à la Gazzetta dello Sport après l’arrivée de la 15e étape où il a perdu plus d’1 : 30.

"La Sunweb a été digne de l’équipe Sky au sommet de son art. Un train qui a dicté un rythme impressionnant. Kelderman a confirmé ce qu’il avait déjà montré et Almeida a bien résisté. Moi, j’ai souffert mais quand je compare les temps d’ascension et les données par rapport à 2017 (NDLR : le Giro était également arrivé à Piancavallo), c’est plutôt similaire."
 

Hindley une minute plus rapide que Pinot en 2017

Le Requin de Messine a en effet parcouru les 13,7 kilomètres de la dernière ascension (8,1%) en 39 : 20 soit 13 secondes de plus qu’en 2017 lorsque le peloton affrontait la 19e étape. Les données enregistrées par le jeune Jai Hindley sur Strava confirment que le col a été gravi à une vitesse folle. L’Australien, 3e de l’étape, a roulé 1 : 02 plus vite que Thibaut Pinot en 2017. Le Français avait alors réalisé le meilleur temps dans le peloton des favoris.

"Je me bats avec des coureurs qui ont entre 12 et 14 ans en moins que mois", a rappelé Nibali qui à 35 ans vise une 3e victoire finale au Tour d’Italie. Les 'vétérans' de ce Giro, Nibali, Fuglsang, Pozzovivo ou encore Majka auront l’expérience de leur côté lors de la 3e semaine très montagneuse qui commence dès mardi et espèrent profiter de leurs capacités de résistance pour renverser la vapeur.

>>> LIRE AUSSI: "Je me sens coupable mais je ne pouvais rien faire d'autre": le motard percuté par Alaphilippe s'explique

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK