Gilbert : "Les Strade Bianche, pas la course la plus tranquille pour recommencer"

Gilbert Strade
Gilbert Strade - © YUZURU SUNADA - BELGA

Philippe Gilbert (Lotto-Soudal) entame la deuxième partie de sa saison. A 38 ans, le Remoucastrien va redémarrer fort avec un programme italien qui s'annonce intense. Première étape, ce samedi avec les Strade Bianche. "C'est pas la course la plus tranquille pour recommencer", glisse-t-il.

Malgré le rebond de l'épidémie qui fait craindre une nouvelle vague d'annulations, Gilbert reste concentré. "Il faut faire abstraction de tout ce qui se passe et se concentrer sur des objectifs précis".

Une saison courte mais intense

"On sait que la saison va être courte mais intense", poursuit-il. "On ne peut pas tenir le discours classique et dire qu'on va reprendre gentiment en espérant s'améliorer plus tard. Et éventuellement faire un résultat d'ici un mois, par exemple. Ici, ce n'est pas le cas. Ça va être 3,2,1 partez. Il va falloir être prêt dès le début"

Pour son premier rendez-vous post Covid, le champion du monde 2012 n'a pas choisi la facilité. Il s'attaque aux routes blanches qu'il a déjà domptées en 2011.

Chaleur et poussières au menu

"C'est pas la course la plus tranquille pour recommencer. Il y a le gravier. Il ne faut pas oublier qu'il fait très chaud en Toscane (on annonce plus de 35°C à Sienne samedi, ndlr). Il va faire très très sec. Si on rentre un peu derrière dans le premier secteur, on ne verra plus rien parce qu'il y aura énormément de poussières. Ça va être très particulier. Et pour une première, ça ne sera pas évident".

8e du Nieuwsblad, 14e de Paris-Nice, "Phil" avait démontré qu'il était en forme en mars dernier. Il a fallu reconstruire sa condition, presque repartir de zéro. 

La forme, la grande inconnue

"On est un peu dans l'inconnu. Je pense qu'il n'y a aucun coureur qui est capable de dire aujourd'hui "demain, c'est la reprise je vais gagner". On ne sait pas trop où les autres en sont."

Le stage dans les Vosges a permis à Phil de reprendre le contact avec ses équipiers de chez Lotto-Soudal et de le rassurer sur sa condition aussi. "J'ai pu me comparer aux autres. Et je me trouve plutôt bien par rapport à la moyenne".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK