Gilbert : "Je ne pouvais plus développer de force"

Philippe Gilbert (BMC) a dû laisser partir les meilleurs à une trentaine de kilomètres de l'arrivée dans le Keutenberg.

"A cause de mon doigt cassé, j'ai dû adopter un autre position sur le vélo. Du coup, j'étais complètement bloqué au niveau de la nuque et du dos. Je ne pouvais plus développer de force à la fin", a expliqué à notre micro le triple vainqueur de l'Amstel Gold Race. "Les douleurs ont commencé après 4 heures de course et puis cela n'a fait qu'empirer".

Doit-on s'inquiéter pour la Flèche et la Doyenne ? "Si le même phénomène se produit, ce sera compliqué. On verra. Au niveau des jambes, ça allait. Mais quand on a mal comme cela, on ne peut pas déployer de force et c'est difficile".

Son doigt fracturé, lui, a aussi causé d'autres problèmes. "Quand la pluie est arrivée, j'ai commencé à perdre beaucoup de positions. Je freinais toujours un peu plus tard que les autres et à chaque freinage, je perdais des places. A partir de ce moment-là, on subit. On fait l'élastique, on est lâché une fois, deux fois, trois fois et puis on ne revient plus."

Une chose est sûre pas question de faire l'impasse pour la Flèche Wallone pour récupérer en vue de Liège-Bastogne-Liège.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK