Cancellara offre Sanremo à Gerrans

Après une minute de silence en hommage aux victimes de l'accident de Sierre, le peloton s'élance pour la Classique la plus longue de la saison. Neuf coureurs (Ji, Laengen, Oroz, De Negri, Suarez, Gruzdev, Pagani, Morkov et Berdos) profitent du début de course pour venir montrer le maillot. Ils sont quasiment inconnus et n’inquièteront pas longtemps les hommes forts du peloton, et ce malgré une avance de plus de 13 minutes. 

Quand le peloton aborde La Manie, difficulté située à 90km de l'arrivée, Mark Cavendish (G-B, Team Sky) est déjà décroché. C'est très tôt et sans doute un premier signe... Quelques kilomètres après la descente de la Manie, les images de la réalisation italienne nous montre le coureur colombien Carlos Julian Quintero (Col, Colombia-Coldeportes) qui reste au sol avec toute une équipe médicale autour de lui. Des images qui font peur, mais heureusement le coureur est conscient.

A l'approche des célèbres Capi, Mark Cavendish n'a toujours pas rejoint le groupe de tête et il peine à l'arrière de son groupe. Il grimace et souffre sur son vélo, il ne gagnera pas cette année.

Les équipes BMC et Omega Pharma-Quick Step font l'essentiel du travail jusqu'à la Cipressa où les Liquigas impriment le rythme. Sur la fin de cette montée, Patxi Vila (Esp, Utensilnord Named) et Johnny Hoogerland (P-B, Vacansoleil) sortent du peloton pour tenter un coup. 

Gilbert chute dans la Cipressa

A 22km de l'arrivée, Philippe Gilbert (Bel, BMC) et Jelle Vanendert (Bel, Lotto-Belisol) sont pris dans une chute. Les deux Belges repartent sans trop de bobos mais ils ont perdu la course.

Au Poggio, c'est un groupe d'une quarantaine de coureurs qui entame en tête l'ascension. Liquigas démarre le feu d'artifice avec l'attaque de Valerio Agnoli (Ita, Liquigas), accompagné par Angel Madrazo (Esp, Movistar). Sur la fin du Poggio, Vincenzo Nibali (Ita, Liquigas) place son attaque avec Simon Gerrans (Aus, Greenedge) et Fabian Cancellara (Sui, RadioShack-Nissan-Trek) dans la roue. Le trio passe la célèbre cabine téléphonique en tête, mais le peloton est tout proche.

Cancellara au service de Gerrans

Dans la descente et sur le plat qui mène jusqu'à la ligne d'arrivée, Cancellara fait tout le boulot. Il demande un relais mais Gerrans et Nibali refusent. Étonnement, le Suisse poursuit malgré tout le travail et emmène sur une voie royale Simon Gerrans qui règle le sprint à trois pour s'imposer. Cancellara est deuxième et Nibali troisième. Derrière, c'est Peter Sagan (Svk, Liquigas) qui gagne le sprint du groupe de poursuivants.

Dans les jambes, Fabian Cancellara était sans aucun doute le plus fort mais dans la tête... Sa tactique sur cette Primavera peut être remise en question. Il a littéralement offert la victoire à Gerrans.

Liquigas place trois coureurs dans le Top 10 où on ne retrouve aucun Belge, mais cinq Italiens. Tom Boonen (Bel, Omega Pharma-Quick Step) est le premier de nos compatriotes, à la 22ème place.

Classement final de Milan-Sanremo 2012
 1.  Simon Gerrans (Aus)
 Greenedge  
 2.  Fabian Cancellara (Sui)  RadioShack-Nissan-Trek  mt
 3.  Vincenzo Nibali (Ita)
 Liquigas  mt
 4.  Peter Sagan (Svk)  Liquigas  mt
 5.  John Degenkolb (All)
 Project 1t4i
 mt
 6.  Filippo Pozzato (Ita)
 Farnese-Vini  mt
 7.  Oscar Freire (Esp)
 Katusha  mt
 8.  Alessandro Ballan (Ita)
 BMC  mt
 9.  Daniel Oss (Ita)
 Liquigas
 mt
 10.  Daniele Bennati (Ita)
 RadioShack-Nissan-Trek  mt

J.Helguers
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK