Gérard Bulens : "Van Aert et Evenepoel doivent trouver un terrain d'entente pour briller ensemble aux Jeux Olympiques"

Comme après chaque grande course cycliste, notre consultant Gérard Bulens nous débriefe les évènements du jour. Wout Van Aert, nouveau champion de Belgique devant Edward Theuns et Remco Evenepoel, un dénouement royal entre trois excellents coureurs. Mais est-ce le meilleur coureur qui l'a emporté aujourd'hui ?

"Je pense que oui, Van Aert était le meilleur. Il était dans le coup dès sa 1e accélération, il réagit aux tentatives de Remco, des trois c'était le plus fort, même si j'ai craint pour lui dans les 3 derniers kilomètres par rapport à Theuns qui semblait costaud" confie Bulens.

Alors, au vu de ce qu'on a vu aujourd'hui, Van Aert peut-il briguer une victoire d'étape et donc un maillot jaune en début de Tour de France ? "Il lui reste une semaine, on peut espérer cela, mais dans la réalité, il faut voir quel sera le jeu de son équipe et ce qui lui sera imposé. On imaginait qu'il pourrait viser le maillot vert, cela ne sera pas le cas, il ne fera pas les sprints et se concentrera sur les chronos et vraisemblablement sur son travail en montagne. Mais avec son maillot de champion de Belgique, on peut imaginer que lors des 2 premières étapes, il soit à même d'aller chercher le maillot jaune et que son équipe le lui permette."

Logiquement fier après l'arrivée, Van Aert va donc aborder toutes ses courses de prédilection avec ce prestigieux maillot de champion de Belgique, à commencer par les Jeux Olympiques de Tokyo. Mais pour Bulens, le grand objectif du coureur belge ne se situe pas forcément là : "Evidemment qu'il va vouloir viser les J.O comme c'est une course qu'on ne peut remporter que tous les quatre ans, mais je pense que son vrai objectif ce sont évidemment les championnats du monde à Louvain."

A l'arirvée, la joie de Van Aert contrastait évidemment avec la déception d'Evenepoel, abattu malgré sa 3e place : "Je pense que ça va lui remettre les deux pieds sur terre. On a bien compris que Remco veut tout gagner mais dans le monde du cyclisme professionnel, ce n'est pas possible. D'où il revient et au vu du niveau qu'il a, ce qu'il a fait c'est remarquable. Il a gagné une médaille d'argent au chrono en s'inclinant par rapport à un équipier qui le bat chez lui dans une atmosphère particulière. Ici, il finit 3e dans des conditions qui ne lui étaient pas forcément favorables, il a tout tenté, mais il a pu remarquer le travail qui lui reste à faire. Il reste du boulot pour aller à Tokyo et aux championnats du monde. Les deux font partie des meilleurs du peloton : ils doivent désormais trouver un terrain d'entente pour briller ensemble à Tokyo et que l'un d'entre eux fasse quelque chose de bien."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK