Gerard Bulens sur le décès de Bjorg Lambrecht: "C'était un garçon très attachant, le prototype du bon élève"

Notre consultant Gerard Bulens nous livre ses impressions après la terrible nouvelle qui a ébranlé le cyclisme belge. Le jeune Bjorg Lambrecht, 22 ans, est décédé ce lundi sur les routes du Tour de Pologne.

"C’est une catastrophe évidemment. On a affaire bien sûr à un cycliste de talent, mais quand une famille apprend le décès d’un jeune de 22 ans, c’est toujours une vraie catastrophe. Dans la pratique de son métier, c’est plus grave encore. C’est un pan important du futur du cyclisme belge qui vient de disparaître tragiquement."

"C’est un petit gabarit, relativement léger, un véritable grimpeur" ajoute Gerard Bulens. "Quand on cite le résultat de quatrième au sommet du Mur de Huy dans la Flèche Wallonne, à 22 ans, alors qu’on n’a pas encore une vraie puissance, on peut se dire que c’est sans doute un des meilleurs grimpeurs belges qui vient malheureusement de décéder. Au-delà de cela, je pense que c’est un garçon très attachant. Si vous avez l’occasion d’en parler avec les gens qui ont travaillé directement avec lui, vous verrez que c’était vraiment le prototype du bon élève. Un garçon qui avait du caractère, qui voulait arriver, et qui, je pense, aurait été un candidat à des victoires d’étape dans la montagne dans les grands tours."

"Cela fait un petit peu penser, toutes proportions gardées, au physique d’Egan Bernal qu’on vient de voir gagner le Tour de France. C’est un garçon de petite taille, très léger, qui était bourré de qualités quand la route montait" termine notre consultant. "On l’a vu d’ailleurs aux championnats du Monde des espoirs l’année dernière […] Sur un parcours comme celui d’Innsbruck, ça montrait bien quelles étaient ses vraies qualités. C’est vraiment une catastrophe pour la famille, et c’est aussi une catastrophe pour le cyclisme belge."
 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK