Sagan irrité par l'attitude de Terpstra pendant Gand-Wevelgem

Le champion du monde slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) n'a pas réédité son succès de l'an dernier dimanche à Gand-Wevelgem (WorldTour). Une semaine après sa 2e place à Milan-Sanremo, il n'était même "que" 3e au terme de l'épreuve remportée par Greg Van Avermaet (BMC) devant Jens Keukeleire (Orica-Scott), échappés ensemble à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée...

"Que voulez-vous", a-t-il expliqué. "Il ne faut pas croire que Sagan sait tout faire, et encore moins qu'il en a toujours envie. Je ne vais pas me mettre à plat ventre tout seul pour rejoindre des fuyards et ensuite me faitre battre au sprint par un adversaire qui se sera contenté de me suivre. Oui je vise bien Niki Terpstra (Quick-Step Floors)".

"Voilà en effet un coureur qui attaque pour se glisser dans une échappée, mais refuse ensuite de faire sa part de travail. Il attendait visiblement que j'aille chercher Van Avermaet et Keukeleire. Mais je m'en suis bien gardé et donc il a perdu. Moi aussi, mais cela m'est un peu égal, parce que cela me motivera encore davantage pour la prochaine course (le Tour des Flandres qu'il a remporté en 2016, ndlr). Je ne suis d'ailleurs nullement déçu. Je l'aurais en tout cas été beaucoup plus si Terpstra avait gagné en profitant de mon travail. Parce qu'il ne le méritait vraiment pas...", conclut Sagan.

Niki Terpstra (Quick-Step Floors) a répondu au Slovaque. "C'est quand même lui le champion du monde", a en effet ironisé le Néerlandais. "Il me semble donc que c'était à lui d'y aller s'il voulait gagner. Et non à moi, d'autant que mes chefs de file Tom Boonen et Fernando Gaviria étaient en train de revenir de l'arrière. Non je ne vois vraiment pas pourquoi j'aurais dû combler ce trou. Peter a voulu bluffer et jouer au plus fin, mais je ne suis pas tombé dans son jeu. Celà dit j'ai collaboré mais sans doute pas assez vigoureusement à ses yeux. C'est par contre vrai qu'on a trop attendu et qu'il y a eu un moment de flottement fatal. Ensuite on a chassé, moi y compris. Mais trop tard...", conclut Terpstra.

Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK