Gand-Wevelgem: Etixx-Quick Step va jouer le coup à fond

Wilfried Peeters et Tom Boonen
Wilfried Peeters et Tom Boonen - © MANUEL QUEIMADELOS - BELGA

Etixx-Quick Step espère avoir sa revanche dimanche sur les routes de Gand-Wevelgem (WorldTour). Dans le Grand Prix de l'E3 vendredi, la formation n'a pas pu l'emporter, même si quatre de ses coureurs ont terminé dans le top 20.

"Nous avons roulé pour gagner à Harelbeke. Quatre de nos coureurs faisaient partie de la tête de groupe. Tom Boonen, Matteo Trentin, Niki Terpstra et Zdenek Stybar étaient forts", a déclaré Wilfried Peeters. "Je pensais que Stybar aurait pu réagir à l'attaque de Sagan et Kwiatkowski mais il s'est retourné. Mais il ne faut pas oublier qu'il avait dû faire un gros effort pour rejoindre le groupe après une crevaison. Nous avons au moins roulé pour la victoire. Les autres n'ont fait que regarder. J'ai fait mon tour des directeurs sportifs mais apparemment, leurs coureurs étaient trop cuits que pour se lancer à la poursuite de Sagan et Kwiatkowski. A partir de ce moment-là, je savais que nous allions sprinter pour la troisième place."

Etixx-Quick Step roulera dimanche avec quatre Belges sur Gand-Wevelgem. A côté du triple vainqueur de l'épreuve Tom Boonen, on retrouvera Nikolas Maes, Guillaume Van Keirsbulck et Stijn Vandenbergh. La sélection est complétée par le Colombien Fernando Gaviria Rendon, le Tchèque Zdenek Stybar, le Néerlandais Niki Terpstra et l'Italien Matteo Trentin. "Nous allons encore rouler pour la victoire. Yves Lampaert est toujours sur la touche pour une blessure au tendon d'Achille. Son retour est prévu pour les Trois jours de la Panne", a déclaré Peeters.

"Le parcours de Gand-Wevelgem a subi quelques modifications", a concédé Tom Steels. "Il y a d'abord le nouveau passage en France mais surtout la deuxième ascension du Mont Kemmel, via l'autre côté. Je ne l'ai faite qu'une seule fois dans ma carrière mais cela peut constituer une décision finale. Si les conditions météorologiques prévues pour demain se confirment, la course va être très difficile. Le Mont Kemmel est encore loin de l'arrivée mais le vent dans le dos pourrait avantager les attaquants", a conclu Tom Steels.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK