Froome dément vouloir négocier une courte suspension après son contrôle anormal

Le quadruple lauréat du Tour de France cycliste Chris Froome a démenti, mardi via Twitter, l'information parue dans le journal italien Corriere della Serra. Selon celui-ci, le Britannique serait prêt à plaider la négligence pour justifier son contrôle anormal au salbutamol lors de la dernière Vuelta et envisagerait donc de négocier une suspension de six mois qui lui permettrait d'être au départ du Giro et du Tour.

"J'ai vu les nouvelles dans le Corriere della Serra ce matin. C'est complètement faux", a écrit Froome sur son compte Twitter.

Le 20 septembre, lors du Tour d'Espagne, qu'il a remporté, un taux trop élevé de salbutamol a été retrouvé dans son urine. Sky et son coureur star ont pour le moment toujours nier toutes accusations de dopage.

Avec une suspension de six mois - qui aurait un effet rétroactif -, Froome serait contraint de renoncer à sa victoire dans la Vuelta et à sa médaille de bronze du contre-la-montre au championnats du monde de Bergen. Le Britannique pourraient cependant revenir au peloton avant le départ du Tour d'Italie et poursuivre son rêve de doublé Giro-Tour.

Toujours selon le quotidien italien, Froome et Sky se seraient rendu compte qu'il n'est guère possible de trouver une explication logique à la valeur élevée du salbutamol dans son sang. Ils sont également conscients que le fait de porter une affaire devant le comité antidopage pourrait entraîner une peine beaucoup plus sévère.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK