Frank Schleck: "Je n'ai pas de sentiment de revanche"

Frank Schleck
Frank Schleck - © RTBF.be

Après une suspension d'une année, Frank Schleck va donc effectuer son retour dans le peloton en 2014. Dans un entretien exclusif accordé à Laurent Bruwier (RTBF), le coureur luxembourgeois a confié qu'il rêvait toujours de s'imposer à Liège-Bastogne-Liège et de remporter le Tour de France. Morceaux choisis.

"Les ambitions en 2014 ? On rêve toujours des classiques et du Tour de France évidemment. J'ai vraiment faim de courir et j'ai la motivation. J'ai eu un sentiment d'injustice. Il n'y a pas de sentiment de revanche" a déclaré Frank Schleck au micro de la RTBF.

Il s'est entraîné de manière intensive durant son année de suspension. Il revient donc plein d'envie : "Pourquoi pas ne pas gagner à Liège ? J'y crois. C'est une course qui me fait rêver. Le jour où je n'y crois plus, ce sera le moment d'arrêter. Amstel et Liège, ce sont les deux principales classiques où il y a beaucoup d'émotion".

Un programme classique

"Mon programme 2014 est très classique. Je vais commencer par le Tour Down Under en Australie pour me mettre en confiance. Il y aura ensuite Oman, Paris-Nice, un critérium au Pays Basque, les classiques et je ferai un break après Liège. Je me préparerai alors pour le Tour de Suisse, le Tour du Luxembourg et Tour de France. Le programme a été établi avec le managment de l'équipe Trek. On me voit comme un leader de l'équipe".

Attention aux pavés au Tour de France

Frank Schleck compte bien jouer un rôle au Tour de France en juillet prochain où il n'y aura qu'un seul chrono au menu mais il retrouvera aussi les pavés. Attention, danger !

En 2010, lors de la 3ème étape, le Luxembourgeois avait, en effet, fait une lourde chute sur les pavés. Victime d'une triple fracture de la clavicule, il avait été contraint à l'abandon.

"Je crois que le Tour 2014 est assez classique. Le chrono sera à la fin du Tour. Donc, ce ne sera pas forcément pour les spécialistes car ce sera après plus de deux semaines de course. Avant cela, lors de la 5ème étape, il y aura évidemment les pavés. J'ai envie de prendre ma revanche à ce niveau-là. En 2010, On avait été reconnaître le parcours. Cancellara n'arrêtait pas de dire qu'il fallait aller devant et être détendu avant d'arriver sur les pavés. C'était facile à dire. Je suis certain que si je ne chute pas, cela aurait pu être un Tour bien différent. En 2014, j'ai envie de prendre ma revanche".

A la question de savoir si la déception sera immense si lui et/ou son frère ne parviennent pas à descendre les Champs-Elysées avec le maillot jaune, Frank Schleck est catégorique : "On a envie de gagner le Tour, on rêve de le gagner. Mais ce ne sera pas un échec ou une déception si on n'y arrive pas. Le regret serait de terminer deuxième, troisième, quatrième ou cinquième et de se dire qu'on n'a pas donné le maximum".

Andy et moi, nous sommes plus forts à deux...

"On a toujours dit et voulu rester ensemble Andy et moi. Pourquoi rester à deux ? On est plus fort à deux. On se sent plus en sécurité. 2013 a été une année très difficile. Une année de suspension, c'est beaucoup quand on sait qu'on n'est pas un tricheur. C'était une contamination. L'UCI, L'ASADA et le Luxembourg ont constaté que ce n'était pas du dopage. Les règles anti-dopage ne sont pas encore adaptées pour les cas de contamination. J'ai eu de la chance d'avoir une grande famille derrière moi. Cela aide beaucoup dans des moments difficiles" a-t-il enfin précisé.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK