Fiona Kolbinger, première femme à remporter la Transcontinental Race, signe un exploit monumental

Fiona Kolbinger a rallié ce mardi matin le port de plaisance du Moulin Blanc à Brest, lieu d’arrivée de la 7e édition de la Transcontinental Race. La jeune allemande de 24 ans est la première à boucler cette épreuve d’ultra-endurance de plus de 4000 kilomètres à vélo.

Kolbinger s’est élancée comme les 263 autres concurrents - majoritairement des hommes - de Burgas en Bulgarie le 27 juillet dernier. Après 10 jours, 2 heures et 48 minutes de course en totale autonomie, elle devient la première femme à s’imposer dans la Transcontinental Race.

Pour bien comprendre la portée de cet exploit, il faut se pencher sur le profil de cette course unique. Cette année les organisateurs ont concocté une traversée intégrale du continent européen depuis Burgas, une bourgade bulgare des bords de la mer noire, jusqu'à Brest.

Au total, les participants ont
 traversé six pays : la Bulgarie, la Serbie, la Croatie, la Slovénie, la Suisse et la France avec des incursions en Autriche et en Italie.

Les concurrent devaient passer par quatre points de contrôle, quatre check-points à valider. Le reste, c'est de l'autonomie complète. Pas d'assistance mécanique ni logistique.

Et à ce petit jeu-là, c'est donc un petit bout de femme de 24 ans, dossard numéro 66, qui s’est imposé. Fiona, chercheuse en oncologie pédiatrique de profession, passionnée de musique classique, a enchaîné les longues journées en selle : entre 17 et 20 heures d’effort quotidien à raison donc de plus de 350 kilomètres par jour.

La jeune femme, originaire de Dresde, vient de marquer l'histoire des sports d'endurance en devant la première femme à s'imposer dans ce genre d’épreuve…..Au nez et à la barbe de tous ses concurrents masculins

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK