Fausto Coppi aurait eu 100 ans aujourd'hui

Né le 15 septembre 1919 à Castellania, dans la province d’Alexandrie, Fausto Coppi aurait eu cent ans aujourd’hui.

Le plus grand et le plus vénéré des campionissimi et vraisemblablement le plus grand de tous...jusqu’à l’arrivée d’Eddy Merckx, Coppi fut aussi le plus tourmenté des champions. Sa vie s'écrit comme un roman-photo. Rien ne manque. Ni les femmes (la légitime et la maîtresse), ni le conseiller occulte (le masseur-mage-docteur aveugle aux doigts d'or, Biagio Cavanna), ni les belles voitures, ni le sort qui sembla s’acharner impitoyablement sur lui. Son regard sombre qu'il aimait dissimuler derrière des lunettes noires entretenait le mystère. Jamais sans doute un coureur cycliste n’aura porté le vélo à un si haut degré de solitude.

Cet ancien apprenti charcutier découvert par Costante Girardengo était un surdoué.

Avec un torse très développé et des jambes interminables et très fines, il semblait un peu disproportionné mais, posé en machine, tout semblait tellement harmonieux, tellement fluide, il dégageait une aisance suprême.

Coppi a marqué son époque par sa classe, ses exploits mais aussi par ses méthodes d’entraînement et son souci de la diététique. Par son approche novatrice en terme d’organisation et de stratégie, il a donné une autre dimension au sport cycliste.

Le Piémontais remporta son premier Tour d’Italie 1940 à l’âge de vingt ans. C'est incorporé dans son régiment et entre deux bombardements que Coppi bâtit le record de l'heure en 1942 sur la piste en bois d'érable du Vigorelli dans la banlieue de Milan. Sa gloire était grandissante, mais le régiment de Coppi dû partir pour Bizerte, en Tunisie. Déroute. Prisonnier des Britanniques, Coppi ne rentra en Italie qu'en 1945.

Personnage hors-normes mais d’une extrême fragilité osseuse, il connut de multiples accidents et fut complètement bouleversé par la mort accidentelle de Serse, son frère cadet pour qui il avait une profonde affection. Au retour d’un voyage en Haute-Volta en décembre 1959, Fausto contracta la malaria. Son état empira à la suite de complications bronco-pulmonaires et il s’éteignit le 2 janvier 1960. Fausto Coppi n’avait que 39 ans. Il repose aujourd’hui au petit cimetière de Castellania, au sommet d’une colline, tout au bout d’un chemin muletier.

 

Le palmarès de Fausto Coppi

Champion du monde en 1953 à Lugano

4x Champion d’Italie

5x Tour de Lombardie

3x Milan-Sanremo

Paris-Roubaix

Flèche Wallonne

5x Tour d’Italie (31x maillot rose)

2x Tour de France (19x maillot jaune)

Record de l’Heure

2x Champion du monde de poursuite

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK